1000 suspects impliqués dans une affaire de revenge porn au Danemark

Depuis quelques mois, le Danemark a décidé de condamner le « revenge porn ». Actuellement, le pays est en train de faire face à l’affaire de vengeance pornographique la plus « grosse et la plus complexe ». En effet, plus de mille suspects sont inculpés dans celle-ci. Ce sont tous des internautes et ils sont âgés de quinze à vingt ans. Huit-cents d’entre eux sont des hommes. Suivant la loi danoise, ils risquent tous deux années de prison ferme.

Les autorités danoises ont découvert l’existence de deux clips vidéo sexuellement explicites et d’une photo érotique présentant un couple en plein ébat. L’une des séquences a été publiée plus d’une centaine de fois sur Messenger, la plateforme de discussion de Facebook. Les forces de l’ordre locales ont alors notifié l’affaire aux autorités américaines représentant la firme.

Revenge Porn FB

L’enquête est actuellement en cours. Selon leurs âges et le nombre de fois où ils ont partagé le contenu, les sanctions qui seront infligées aux personnes inculpées pourraient varier.

De la pornographie infantile

La police nationale, très impliquée, qualifie cette affaire de « pornographie infantile ». Néanmoins, ce sera à la justice d’en décider. Il faut considérer le fait que l’âge du consentement au Danemark est à quinze ans.

« C’est une affaire complexe qui a nécessité beaucoup de temps d’enquête, notamment en raison du grand nombre de personnes inculpées », a déclaré Lau Thygesen, inspecteur de police de North Zealand, dans un communiqué de presse.

« Nous avons pris la question très au sérieux, car cela a des implications majeures pour les personnes visibles dans ce type d’enregistrement. Tout ceci doit cesser », a-t-il poursuivi.

Un avertissement aux jeunes

Pour sa part, Flemming Kjaerside, un commissaire de police du Centre national de la criminalité du Danemark, a affirmé : « Nous voulons lancer un avertissement aux jeunes: réfléchissez à ce que vous faites ».

« Ne partage jamais de vidéos de sexe. Cela peut avoir des conséquences pour les victimes et aussi pour ceux qui distribuent. Nous espérons vraiment que c’est un révélateur pour les jeunes, qu’ils doivent faire attention dans le monde numérique à ce que vous devriez faire », a-t-il recommandé.

Quatre-vingt-dix pour cent des victimes du revenge porn sont des femmes. Force est de reconnaître les dangers que représente ce fléau pour celles-ci. Il en découle souvent des gênes, de fortes dépressions et différents traumatismes psychologiques.

Il y a même eu des cas où les victimes se sont suicidées.

Mots-clés justicerevenge porn