11 ans de prison pour avoir violé une femme et diffusé la vidéo sur Snapchat

Il n’est pas courant de voir quelqu’un commettre un crime et divulguer ensuite la preuve de son forfait sur Internet. C’est pourtant ce qu’a fait Aziz Khan, un jeune homme de 22 ans, qui a violé une jeune fille alors qu’elle était complètement ivre, puis a mis en ligne une vidéo du viol sur Snapchat.

C’est donc sans surprise qu’il s’est fait arrêter, et il vient d’être condamné pour viol à 11 ans de prison.

Prison Facebook

Une triste affaire d’agression sexuelle

Les faits se sont déroulés en Angleterre, et selon la cour de Stoke-on-Trent, M. Khan, qui est décrit comme ayant un comportement déviant envers les femmes, a profité de sa victime alors qu’elle venait de se séparer de ses amis à Newcastle. Khan, étudiant à l’Université du Staffordshire, l’a alors emmenée dans la maison de ses parents à Heron Cross alors qu’elle était complètement ivre. Là il a violé la jeune fille et a utilisé son téléphone portable pour filmer l’agression afin de se vanter auprès de ses amis.

La jeune fille a quitté la maison aux environs de 4 heures du matin et a demandé de l’aide au voisin d’à côté. La cour a déclaré que le viol avait brisé sa vie.

Selon le procureur Robert Price, la victime et ses amis s’étaient rendus au centre-ville de Newcastle pour une soirée. L’amie de la jeune fille a déclaré qu’elle était « vraiment saoule » et qu’elle avait remis son sac contenant son téléphone à une camarade.

Une peine de 11 ans et deux mois de prison

Price a déclaré que le jour du viol, Khan était sorti avec son meilleur ami. L’ami en question a déclaré à la police qu’en règle générale Khan avait une seule chose en tête, le sexe. Il l’a décrit comme fou et ravageur, avec un comportement un peu bizarre envers les femmes.

Le lendemain de l’agression, Khan a montré la vidéo du viol à son ami, en se vantant d’avoir eu des relations sexuelles avec la jeune fille. Il s’est également vanté auprès d’un autre garçon à Hanley. Et comme par hasard, la vidéo s’est retrouvée sur Snapchat. Ce qui a permis à la victime d’identifier son agresseur, puisqu’elle ne se souvenait plus de lui.

Reconnu coupable de viol, Khan a écopé de 11 ans et deux mois d’emprisonnement, et il sera inscrit pour le restant de ses jours au registre des délinquants sexuels.

Mots-clés snapchat