12 drôles de bugs repérés sur Google Street View

Google a lancé Street View le 25 mai 2007 pour venir compléter Google Maps et Google Earth qui existaient déjà. Le nouveau service de navigation virtuelle devait alors permettre de visualiser un panorama à 360° des lieux situés près des voies urbaines et rurales. Pour ce faire, Google a mis en circulation une flotte de Google Cars, des véhicules équipés de capteurs qui circulent dans les rues pour enregistrer les prises de vues.

Initialement accessible seulement pour quelques villes américaines, Google Street View s’est rapidement étendu au reste du monde, avant que Google ne l’intègre pleinement à Google Earth à partir d’avril 2008.

Comment fonctionne Google Street View ?

Google Street View utilise la technologie Immersive Media, qui permet d’obtenir une vue à 360 degrés d’une rue, à partir de n’importe quel point donné de celle-ci. À l’origine c’étaient les Google Cars, des voitures équipées de caméras, qui étaient chargées de circuler dans les rues pour prendre les images. Mais face à certaines voies que les voitures ne pouvaient pas emprunter, Google a dû se tourner vers d’autres types de véhicules afin de couvrir le maximum de zones.

Le Google Tryke – ce tricycle équipé de caméras a permis à Google de visiter et de photographier des pistes de randonnée, des campus universitaires, des parcs et même des stades.

Le Google Snowmobile – cette moto-neige équipée de caméras 360° a ouvert les portes des régions les plus froides du monde à Street View.

Le Trekker – Lorsqu’on arrive à des endroits où les voitures, les tricycles, les motoneiges ne peuvent plus circuler, il n’y a plus d’autres alternatives que d’y aller à pied. C’est ainsi que Google a mis au point le Trekker, un sac à dos surmonté de nombreux appareils photo que l’équipe de Google Street View peut porter pour se rendre dans des endroits accessibles uniquement à pied.

Une fois toutes ces photos récoltées, Google les assemble à l’aide d’un logiciel propriétaire pour donner l’impression de continuité. Ce qui permet d’obtenir les vues panoramiques à 360 degrés de Street View.

Google Street View et la question de la vie privée

Lorsqu’on photographie les rues du monde, on est forcément amené à capturer des images qui posent certains problèmes de confidentialité, de sécurité et de respect de la vie privée. Google a ainsi diffusé à travers Street View des photos d’adultes entrant dans des sex shops, de baigneurs en maillot de bain, ou même des images de braquage. Evidemment les gens se sont mis à se plaindre, et Google a dû revoir sa façon se faire.

Google a ainsi créé un logiciel de floutage automatique des visages, des maisons (à la demande des propriétaires), des plaques d’immatriculation, et même des monuments (on ne sait pas trop pourquoi). Les structures sensibles telles que la Maison-Blanche à Washington, ou les sites militaires sont également floutées par Google Street View.

Les bugs dans Google Street View

Comme nous l’avons mentionné tantôt, pour réaliser les vues panoramiques à 360 degrés de Street View, Google doit assembler des milliards d’images avec un algorithme spécial. Et comme on peut s’y attendre, il arrive parfois que le logiciel bug et ne fasse pas son travail comme il se doit. Quand ces montages d’images ratés sont publiés dans Google Street View sans être corrigés, cela donne par exemple les 12 drôles de bugs que voici :

Image 1 – Je ne sais pas vous, mais je trouve que ce petit garçon avec son ballon n’est pas bien constitué. Une belle illustration de bug dans Google Street View.

Image 2 – Un autre exemple de bug vraiment hilarant. On a clairement l’impression de voir des pieds au sol, mais sans les corps qui vont avec. Comme si les algorithmes de Street View avaient oublié plusieurs photos dans l’assemblage du diaporama.

Image 3 – Street View s’est encore une fois bien planté sur ce coup là ! La jeune fille assise sur le fauteuil a en effet été amputée de ses jambes et elle se fond dans son siège.

Image 4 – Entre le floutage des visages et l’assemblage des images pour créer un panorama à 360°, le logiciel de Google s’est complètement mélangé les pinceaux. Assembler des photos pour créer une vue à 360° n’est pas chose facile, mais c’est encore plus compliqué lorsque des personnes en mouvement se trouvent autour, ce qui est précisément le cas ici.

Image 5 – L’homme à gauche de l’image a l’air d’avoir son clone en train de marcher dans la même rue (à droite). Bravo Street View pour ce joli montage ! Ici, le bug semble une fois de plus venir d’un mouvement imprévu. Le sujet dupliqué s’est visiblement déplacé alors que la caméra de Google enregistrait ses photos et c’est ce qui explique pourquoi l’homme apparaît deux fois. Ces bugs sont d’ailleurs très fréquents et certains s’en amusent même.

Image 6 – Le Big Prawn (grosse crevette) de Ballina, en Australie, est un moment très célèbre construit en 1989. Bon, on ne sait pas pourquoi, mais Google a décidé de flouter le visage du pauvre Big Prawn. À croire que la crevette ressemble un peu trop à nos concitoyens.

Image 7 – Ces gens sont tranquillement installés dans un petit bateau sur un fleuve, jusque là tout va bien. Mais lorsqu’on regarde de plus près, on voit que la jeune fille la plus proche de la camera de Google n’a carrément pas de visage. On devrait demander à Street View de le lui rendre.

Image 8 – Cette dame est clairement assise à table avec une tête sans corps, mais bien vivante. Un autre exemple de montage d’images complètement raté par Street View résultant d’un mouvement non anticipé par la caméra.

Image 9 – Ou bien ces deux dames sont des jumelles parfaitement identiques, ou c’est elle et son clone. Mais on pense plutôt que c’est l’œuvre du logiciel de Google qui a fusionné des photos sur lesquelles la dame en question apparaissait à deux endroits.

Image 10 – Il n’y a pas à dire, les gens sur ce navire ne sont pas du tout normaux. Certains n’ont pas de tête tandis que d’autres ont le haut du corps, mais pas le bas. Google Street View a un peu bâclé le travail ici, comme si ses algorithmes avaient mélangé plusieurs vues prises à différents intervalles.

Image 11 – L’homme en train de marcher sur cette plage a carrément ses pieds qui sont plus pressés que lui-même. Toujours cette histoire de mouvement qui est difficile à anticiper pour des algorithmes.

Image 12 – Et pour finir, cette belle image de Google Street View capturée en Somalie, où on voit un homme qui semble sortir du sol. Un autre bel exemple de bug signé Street View. Ici, le problème semble provenir d’une mauvaise interprétation de la perspective.

Mots-clés googlegoogle maps