(16) Psyché serait-il le cœur d’une ancienne planète ?

(16) Psyché se trouve dans la ceinture d’astéroïdes située entre les orbites de Mars et de Jupiter. Immense, le corps s’étend sur plus de deux cents kilomètres de diamètre et il représente à lui seul 1 % de la masse totale de la ceinture à laquelle il appartient.

Découvert en 1852 par Annibale de Gasparis, un astronome italien, Psyché a fait l’objet de nombreuses études au cours de ces dernières décennies.

Simulateur astéroïdes

Crédits Pixabay

Ces dernières ont été profitables et elles nous ont ainsi permis de dresser le portrait-robot de l’astéroïde.

(16) Psyché, un astéroïde ou le noyau d’une planète ?

(16) Psyché est ainsi un corps assez particulier et il se compose presque uniquement de ferronickel. Les astronomes pensent donc qu’il s’agit en réalité du noyau métallique d’un corps plus grand, un corps qui atteignait sans doute plusieurs centaines de kilomètres de diamètre.

En d’autres termes, l’astéroïde serait en réalité le coeur d’une ancienne planète réduite en morceaux par une collision survenue dans les jeunes années de notre système.

Ce n’est cependant qu’une théorie. Pour le moment, personne n’a été en mesure de la prouver.

La NASA compte cependant faire toute la lumière sur cette affaire et l’agence spatiale américaine compte ainsi lancer une mission en 2022, une mission qui aura pour objectif de collecter le plus d’informations possible sur le corps… et de déterminer sa véritable nature.

Comme l’explique la BBC, cette mission se déroulera en plusieurs temps, mais elle reposera intégralement sur une sonde. L’appareil devrait arriver à proximité du corps en 2026 et il commencera par l’analyser en détail afin de déterminer si (16) Psyché est réellement un noyau planétaire.

Une occasion d’en apprendre plus sur la Terre

Si tel est le cas, alors la mission devra déterminer sa composition exacte, ce qui permettra ensuite aux chercheurs de déterminer s’il est ou non proche de celui de notre propre planète.

Car tout l’intérêt est là. Le noyau de la Terre n’est pas accessible et nous ne pouvons pas l’observer directement. Si (16) Psyché est bel et bien un noyau planétaire et si ce dernier est proche du nôtre, alors il nous permettra aussi de mieux comprendre notre propre planète. En effet, en supposant que l’astéroïde ait généré un champ magnétique lors de son refroidissement, alors la sonde de la NASA sera en mesure de le cartographier.

À noter que l’intérêt de cette mission ne reposera pas uniquement sur (16) Psyché et cette dernière sera aussi l’occasion pour l’agence de tester de nouvelles technologies comme la propulsion électro-solaire (SEP) reposant sur des gaz inertes alimentés par l’énergie solaire. Une propulsion qui présente de multiples avantages, à commencer par l’économie de carburant. En parallèle, l’agence testera également un système de communication reposant sur le laser.

Une manière comme une autre de joindre l’utile à l’agréable.