200 000 $ pour un mot de passe, qui dit mieux ?

L’American College of Education s’est retrouvé dans une situation très compliquée suite au licenciement de son ancien administrateur réseau. Ce dernier réclamait en effet 200 000 $ à ses anciens employeurs pour réinitialiser le mot de passe administrateur de la messagerie de tous les étudiants de l’établissement. L’affaire a été portée devant un tribunal.

Triano Williams a travaillé pendant plusieurs années pour l’établissement de l’Illinois. Parmi ses diverses missions, il devait notamment gérer l’ensemble des comptes mails des étudiants inscrits.

Mot de passe

Un mot de passe vous manque, et tout devient compliqué.

Pour réduire ses coûts de fonctionnement et se faciliter la vie, l’American College of Education a choisi de ne pas s’appuyer sur un serveur local pour gérer ces boîtes… mais sur les Google Apps.

Il a changé le mot de passe du compte administrateur avant de partir

Lorsque notre ami a été licencié par l’établissement, ce dernier a pris soin de modifier le mot de passe du compte et il a ensuite rendu son ordinateur comme si de rien n’était. Personne ne s’en est rendu compte.

Pas tout de suite du moins. Quelque temps plus tard, un ancien collègue de Williams a tenté d’accéder au compte, sans succès. Après plusieurs tentatives infructueuses, Google a fini par bloquer le compte.

L’établissement a bien tenté de contacter le géant américain pour récupérer un accès au compte, mais ce dernier a refusé d’accéder à sa demande. Le compte avait effectivement été ouvert au nom de l’ancien employé.

Faute de mieux, le directeur a donc directement contacté Williams pour lui demander de lui remettre le mot de passe. Il a refusé, arguant que tout avait été fait en règle et que le mot de passe figurait sur son ancien ordinateur, un ordinateur rendu après son départ.

Le directeur a donc insisté et Williams a fini par lui raccrocher au nez en lui disant de contacter directement ses avocats. L’homme a obtempéré et ces derniers lui ont alors appris que leur client acceptait de l’aider et de lui remettre le nouveau mot de passe… en échange de 200 000 $ et d’une lettre de référence.

Une plainte a été déposée

Comme si cela ne suffisait pas, Williams a ensuite déposé plainte auprès d’un tribunal du district, pour racisme et discrimination.

Car en effet, l’établissement n’a pas directement licencié notre maître chanteur. En réalité, il lui avait laissé le choix entre déménager sur un autre site de l’Illinois ou… partir. Le truc, c’est que notre ami est séparé de son épouse et sa petite fille est actuellement en garde alternée.

Il lui était donc impossible de déménager et ses supérieurs étaient parfaitement au courant de sa situation. D’après ses avocats, c’est précisément ce qui l’a poussé à modifier ce fameux mot de passe.

En attendant, Google a fini par débloquer le compte et par accéder à la demande de l’école. Cette dernière a donc pu récupérer un accès aux boîtes mail de ses élèves.

Mots-clés insolite