2012 TC4 a frôlé la Terre ce matin et nous sommes toujours là

2012 TC4 est passé à proximité de la Terre ce matin peu de temps avant huit heures en suivant la courbe déterminée par les agences spatiales. Comme prévu, la NASA et les autres agences spatiales ont profité de l’occasion pour tester leurs outils de surveillance.

2012 TC4 a été découvert en 2012 et il se présente sous la forme d’un astéroïde de la taille d’une petite maison. Le corps atteint en effet les vingt mètres de diamètre et il représente donc une menace potentielle pour notre planète.

Astéroïde

La dangerosité d’un astéroïde dépend en effet principalement de sa taille, de sa masse et de sa vitesse.

2012 TC4 est venu nous rendre visite ce matin

Les corps mesurant moins de dix mètres de diamètre n’ont en règle générale aucune chance d’atteindre le sol de notre planète et ils finissent ainsi par se désintégrer lors de leur entrée dans notre atmosphère.

En revanche, il n’en va pas de même pour les astéroïdes dont le diamètre est supérieur à cette limite. Ces corps sont en effet suffisamment grands pour résister à leur entrée dans l’atmosphère et ils représentent par conséquent un risque direct pour notre monde et notre société.

Il suffirait en effet que la Terre soit touchée par un corps doté d’un diamètre supérieur à cent mètres pour provoquer entre cinq et cent millions de morts en fonction de sa taille et de son point d’impact.

Pire, si notre planète était un jour frappée par un corps doté d’un diamètre supérieur à cinq kilomètres, alors notre civilisation serait rayée de la carte en un instant.

En conséquence, les agences spatiales mondiales ont développé de nombreux programmes afin de suivre les corps les plus menaçants et 2012 TC4 se trouve précisément sur leur liste noire.

Et ce pour deux raisons : il est suffisamment grand pour franchir la barrière invisible de notre atmosphère et il vient en plus se ranger dans la catégorie des astéroïdes géocroiseurs. En d’autres termes, il décrit une trajectoire passant à proximité de notre planète et il est ainsi passé ce matin à environ quarante-quatre mille kilomètres de notre monde.

Une collision probable en 2079

C’est évidemment beaucoup à notre échelle, mais cela ne représente pas grand-chose lorsqu’on se place du point de vue cosmique. Pour preuve, les satellites les plus éloignés se trouvent à trente-six mille kilomètres de la surface de notre planète, soit à seulement huit mille kilomètres de moins que la trajectoire décrite par 2012 TC4.

Bien sûr, la NASA et l’ESA avaient prévu et anticipé le passage de cet astéroïde et les deux agences ont justement profité de l’occasion pour entraîner leurs experts. Elles ont ainsi testé leurs outils de surveillance et elles se sont assurées de leur bon fonctionnement.

C’est précisément ce qu’a déclaré Michael Kelley, un astronome travaillant pour la division étude des planètes de la NASA : « En soi, il n’y a rien de particulier au sujet du passage de cet astéroïde. Cela arrive assez fréquemment. Ce qui en fait un événement spécial, c’est que nous avons décidé d’utiliser cet objet pour un exercice de défense planétaire ».

Lorsque 2012 TC4 est passé à proximité de notre position, les observatoires mondiaux ont donc pris des mesures et transmis leurs données vers les centres de gestion des situations d’urgence. Les agences spatiales vont désormais analyser les données pour savoir si les opérations se sont bien déroulées ou s’il est nécessaire d’apporter des modifications aux procédures mises en place.

Il faut tout de même signaler que cet astéroïde repassera à proximité de notre planète en 2050, avec une nouvelle orbite cette fois. Toutefois, en dépit de ce changement, il ne devrait pas entrer en collision avec la Terre. En revanche, il risque de frapper notre monde en 2079.

Il est cependant inutile de paniquer, car les effets de ce corps devraient être comparables à ceux provoqués par le météore de Tcheliabinsk.