Clicky

2014 UZ224, la prochaine planète naine de notre système ?

2014 UZ224 fait couler beaucoup d’encre depuis le début de la semaine et cela n’a rien de surprenant, car ce corps pourrait bientôt rejoindre la liste des planètes naines de notre système et se ranger ainsi aux côtés de Makémaké, Hauméa, Eric, Cérès ou même Pluton. Mais ce n’est pas son seul intérêt, car il pourrait aussi nous mettre sur la piste de la fameuse neuvième planète.

En astronomie, les planètes naines sont des corps célestes de classe intermédiaire, des corps venant se placer entre les planètes et les petits corps comme les astéroïdes.

2014 UZ224

2014 UZ224 pourrait devenir la prochaine planète naine officielle.

Pour être considéré comme tel, il doit nécessairement remplir plusieurs critères définis par l’Union Astronomique Internationale et donc par l’organisation en charge de la nomenclature astronomique.

Bientôt une nouvelle planète naine ?

Ce corps doit notamment se trouver en orbite autour de son étoile et posséder une masse suffisante pour que sa propre gravité le maintienne en équilibre hydrostatique sous une forme sphérique ou proche de la sphère.

À l’heure actuelle, cinq corps ont été reconnus comme des planètes naines : Eris, Makémaké, Hauméa, Cérès et Pluton. Cette dernière a eu un destin particulier puisqu’elle a longtemps le statut de planète avant de le perdre en 2006, avec la dernière version de la norme de l’UAI.

2014 UZ224 remplit pour sa part toutes les conditions fixées par l’organisation. Il est effectivement deux fois plus petit que Pluton avec un diamètre estimé à 530 kilomètres, mais il est suffisamment massif pour pouvoir être qualifié de planète naine – du moins en théorie – et il se trouve en plus dans l’orbite de notre étoile, comme tous ses petits camarades.

Une orbite assez éloignée d’ailleurs puisqu’il se trouve à environ 13,7 milliards de kilomètres du Soleil, soit une distance deux fois plus importante que celle qui sépare Pluton de notre étoile. Il a donc besoin de plus de mille ans pour en faire le tour.

Une découverte que l’on doit à un astrophysicien américain

C’est d’ailleurs pour cette raison que personne ne l’avait découvert avant. David Gerses, astrophysicien à l’Université du Michigan, est tombé dessus un peu par hasard en consultant les données récoltées par la DECam du télescope Victor M. Blanco.

À la base, cet instrument a été conçu pour observer les galaxies lointaines et il offre une très haute résolution et une extrême sensibilité à la lumière.

David Gerses et ses étudiants ont utilisé ce télescope afin de rechercher des objets en mouvement sur une longue période de temps et c’est précisément ce qui leur a permis de mettre le doigt sur ce corps céleste, un corps que personne n’avait détecté avant ça.

Et maintenant ? Les astronomes vont tenter de dresser le portrait-robot du corps afin de déterminer sa masse exacte, mais également sa trajectoire orbitale, une trajectoire qui pourrait nous aider à repérer cette mystérieuse neuvième planète qui fait tant parler d’elle depuis l’année dernière.

Mots-clés astronomieespace

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Angelfree

    Euh j ai presque envie de dire et alors on s en fou. .naine ou pas ça ne sert à rien.