3 choses à savoir sur Google Stadia

Google a tenu hier en fin d’après-midi une conférence de presse entièrement dédiée à Stadia, son tout nouveau service de cloud gaming. Avec tout de même quelques déceptions à la clé, notamment au niveau de la tarification puisque le forfait évoqué par la firme ne donnera pas accès à l’ensemble du catalogue de la plateforme.

En réalité, l’entreprise a opté pour une formule un peu plus alambiquée, une formule qui lui a valu quelques critiques acerbes de la part des internautes.

Crédits Pixabay

Toujours est-il que si vous n’avez pas pu suivre la conférence de presse en direct, alors voici ce qu’il fallait en retenir.

Google Stadia ne sera pas le « Netflix des jeux vidéo »

Le mieux est sans doute de commencer par la délicate question de la tarification mise en place pour le service.

Contrairement à ce que beaucoup espéraient, Google Stadia ne sera en effet pas le « Netflix des jeux vidéo » et l’abonnement mis en place n’est finalement que la partie émergée de l’iceberg.

Pour profiter de la Founder’s Edition, vous devrez ainsi débourser pour commencer la somme de 130 €. Le pack regroupera un Chromecast Ultra, un contrôleur Night Blue Google Stadia et trois mois de service premium.

Vous devrez ensuite débourser 9,99 € par mois pour continuer à en bénéficier.

Mais, et c’est important, ce fameux abonnement ne donnera accès qu’à un nombre limité de titres. Seul Destiny 2 sera ainsi accessible au lancement du service, mais d’autres suivront. En revanche, ils ne seront pas très récents. Pour profiter des autres titres, il faudra passer par la case achat. Google a d’ailleurs laissé entendre que les prix de vente de la plateforme seront calqués sur ceux des autres plateformes.

La firme  lancera également un abonnement gratuit en 2020, sans aucun jeu fourni. Il faudra donc acheter les titres individuellement.

Google Stadia sera disponible sur de nombreux appareils.

La grande force de Google Stadia, c’est sans aucun doute son universalité. Google souhaite en effet rendre son service le plus accessible possible. Il sera donc possible d’y accéder depuis un navigateur web, mais aussi depuis un Chromecast Ultra ou encore… les Pixel 3.

A terme, le service sera aussi disponible sur les tablettes, et notamment sur l’iPad Pro. Un iPad Pro qui pourra, grâce à iPad OS, se connecter à une manette Xbox ou PlayStation et qui prendra par conséquent des allures de console nomade.

Concernant la définition, Google Stadia permettra de bénéficier d’un flux en 4K avec un maximum de 60 images par seconde. Tout dépendra cependant de l’état de votre connexion.

Google Stadia sortira en novembre

Pour finir, sachez que Google Stadia sera disponible à partir du mois de novembre sur pas mal de marchés.

Des marchés comme les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, la Belgique, la France, la Finlande, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne, la Suède, l’Allemagne, l’Irlande et le Danemark. A terme, le service sera bien entendu étendu à d’autres pays.

Bonus : la liste des premiers titres disponibles

En prime, Google a bien entendu publié la liste des premiers titres qui seront disponibles sur le service.

La voici :

  • Assassin’s Creed Odyssey
  • Doom Eternal
  • Destiny 2
  • Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint
  • Tom Clancy’s The Division 2
  • Baldur’s Gate III
  • Doom
  • Tomb Raider, Rise of the Tomb Raider, Shadow of the Tomb Raider
  • GYLT
  • Get Packed
  • Darksiders Genesis
  • Dragon Ball Xenoverse 2
  • Farming Simulator 19
  • Final Fantasy XV
  • Football Manager
  • GRID
  • Just Dance 2020
  • Metro Exodus
  • Mortal Kombat 11
  • NBA 2K
  • Power Rangers: Battle for the Grid
  • Rage 2
  • Samurai Shodown
  • The Crew 2
  • The Elder Scrolls Online
  • Thumper
  • Trials Rising
  • Wolfenstein: Youngblood