3 erreurs à ne pas commettre avec un préservatif

Le Sidaction 2018 a eu lieu le 21 mars dernier. Lors de cet événement, le laboratoire Terpan, spécialiste en fabrication de préservatifs, a tenu à rappeler les consignes essentielles en matière de choix et d’utilisation de préservatifs ainsi que les bonnes pratiques à ne pas oublier pour éviter de contracter le virus VIH.

À l’occasion de cette journée Sidaction, Terpan a publié un communiqué et un sondage démontrant à quel point les gens comprennent et se protègent du SIDA. Les résultats ont montré que la plupart des personnes, particulièrement les jeunes, ont des préjugés et de fausses idées sur les moyens de propagation du VIH.

Le sondage a ainsi montré que 19% des jeunes filles et jeunes femmes pensent que prendre la pilule contraceptive suffit à se protéger de la maladie.

L’erreur sur le choix de la taille du préservatif

Parmi les erreurs majoritairement commises par la gent masculine figure le mauvais choix de préservatif. Nombreux sont les hommes qui pensent qu’une taille en plus ou en moins du préservatif ne les exposera à aucun risque de contracter une MST.

Si le préservatif est trop serré, il risque de se déchirer. Par contre, s’il est grand, même de quelques millimètres, il peut s’enlever au cours de l’acte et contribuer de ce fait à la transmission du virus du VIH.

Il en est de même pour la date de péremption du préservatif. En principe, un préservatif a une durée de vie de cinq ans. Il vous faut vérifier la date de péremption du préservatif qui est généralement inscrite sur la boîte. Les préservatifs les plus sûrs sont ceux qui présentent les logos NF ou norme française ou CE, garantissant le respect de la norme européenne.

L’importance de la date de péremption et du lubrifiant

La présence de ces logos sur la boîte de vos préservatifs signifie qu’ils ont été testés et vous assurent une résistance et une protection maximale.

La dernière erreur à ne pas commettre au cours de vos rapports sexuels est de faire l’impasse sur le lubrifiant. Même si un préservatif est déjà lubrifié, vous pouvez toujours utiliser de lubrifiant en plus. Non seulement vos rapports n’en seront que meilleurs, mais, surtout, vous n’aurez pas à craindre que le préservatif ne se déchire. Toutefois, faites attention à ne pas acheter un lubrifiant à base d’huile non compatible avec le latex.

Si votre préservatif s’enlève ou se déchire au cours de vos ébats, il est bien entendu préférable de consulter votre médecin pour qu’il effectue un test de dépistage du virus et vous traite au plus vite.