Clicky

30 jours de prison pour un crash de drone

Paul Skinner à la trentaine bien tassé et il est à la tête d’une entreprise de photographie aérienne. Il lui arrive donc souvent de couvrir des événements avec ses drones. En 2015, il a perdu le contrôle d’un de ses appareils et ce dernier s’est écrasé dans la foule, laissant une femme inconsciente. Il vient d’être condamné à 30 jours de prison, une peine assortie d’une amende de 500 $.

Le marché des drones se porte extrêmement bien. Selon une étude publiée l’année dernière par le cabinet Oliver Wyman, il devrait en effet générer pas moins de six milliards d’euros dans les cinq années à venir.

Condamnation drones

Un opérateur de drones a été condamné à 30 jours de prison suite à un accident impliquant un de ses appareils.

Les États-Unis sont bien positionnés, bien évidemment. D’après les derniers chiffres en date, il existerait à l’heure actuelle un peu plus de cinq mille opérateurs de drones civils sur le territoire américain.

Paul a perdu le contrôle d’un de ses appareils durant un défilé en 2015

Face à la situation, la Federal Aviation Association (FAA) a décidé de mettre un peu d’eau dans son vin et d’assouplir ainsi la réglementation. Elle a notamment créé un nouveau brevet spécifique aux pilotes de drones et elle a aussi simplifié les procédures afin de permettre aux opérateurs d’obtenir plus facilement des autorisations de vol.

Ces nouvelles règles ne sont cependant pas encore en vigueur dans tous les Etats et cela induit par conséquent des zones de flou juridiques assez importantes d’un territoire à l’autre.

C’est peut-être ce qui explique l’extrême sévérité de ce jugement.

Comme indiqué un peu plus haut, Paul Skinner a fondé une entreprise consacrée aux prises de vue aériennes par drones et il a été amené à couvrir un défilé en 2015 avec ses drones. Personne ne sait ce qui s’est réellement passé, mais l’homme a perdu le contrôle d’un de ses appareils durant l’événement et ce dernier s’est écrasé sur la foule.

Une femme, notamment, a été heurtée de plein fouet et elle est tombée sur le sol, inconsciente.

Il a été condamné à 30 jours de prison

Le procureur a décidé de le poursuivre pour mise en danger de la vie d’autrui et Paul est passé devant le tribunal un peu plus tôt dans l’année. L’affaire a été prise en charge par le juge Willie Gregory de la Cour municipale de Seattle et ce dernier l’a jugé coupable des charges retenues contre lui.

Le juge Gregory a reconnu que la collision était accidentelle, bien entendu, mais il a tout de même décidé de faire un exemple et il a ainsi condamné le chef d’entreprise à une peine de 30 jours de prison assortie d’une amende de 500 $.

Ce n’est pas la première fois qu’un opérateur de drones se retrouve devant le juge, bien entendu, mais Paul sera le premier à devoir effectuer un séjour en prison. Les principales associations de défense craignent d’ailleurs que cette peine force la FAA à revenir sur ses dernières actions et à durcir un peu plus la réglementation.

Si cela devait être le cas, alors ils estiment que cela pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur les entreprises positionnées sur ce segment.

Mots-clés insolite

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.