(3200) Phaeton immortalisé en photos

(3200) Phaeton est passé à proximité de la Terre le 16 décembre dernier. La NASA était bien entendu sur le pied de guerre et l’agence spatiale américaine a ainsi utilisé l’observatoire d’Arecibo pour prendre l’astéroïde en photo, dévoilant du même coup les lignes de l’un des astéroïdes les plus dangereux du système solaire.

(3200) Phaeton a été découvert par Simon Green et John K. Davies au début des années 90 grâce au télescope spatial infrarouge IRAS.

Phaeton

Ce nom, il le doit avant tout à la légende de Phaéton et donc au fils du dieu du soleil dans la mythologie grecque.

(3200) Phaeton, un astéroïde ou le cœur d’une comète éteinte ?

(3200) Phaeton a en effet une particularité très intéressante. Il est doté d’un périhélie de 1,139 unité astronomique, une distance inférieure à celle de tous les astéroïdes connus.

Le corps a fait l’objet de nombreuses études et la plupart des astronomes le voient comme le cœur éteint d’une ancienne comète vaporisée par la chaleur de notre étoile. Cette thèse aurait d’ailleurs le mérite d’expliquer pourquoi son arrivée coïncide avec la pluie de météores des Géminides.

(3200) Phaeton repasse régulièrement dans le secteur et il s’est approché à proximité de notre planète le 16 décembre dernier. Il est en effet passé à environ dix millions de kilomètres de notre position et la NASA a profité de l’occasion pour prendre quelques photos en s’appuyant sur les instruments de l’observatoire d’Arecibo.

Très imposant, l’astéroïde a l’allure d’une balle comportant une importante dépression au niveau de son équateur. D’après les estimations faites par les astronomes, cette dernière atteindrait plusieurs centaines de mètres de large. En outre, les experts ont également noté la présence d’une tache sombre située au niveau d’un de ses pôles. Cette dernière correspondrait soit à un cratère, soit à une autre dépression topographique. Pour le moment, il est en effet difficile de s’en assurer.

Un astéroïde plus grand que prévu

Plus intéressant, les analyses effectuées ont également révélé que le corps était plus large que prévu. Il atteindrait en effet les six kilomètres de diamètre, soit un kilomètre de plus que prévu.

(3200) Phaeton est donc un des corps les plus dangereux du système solaire. S’il devait frapper notre monte, il serait en effet potentiellement capable de provoquer un hiver d’impact pouvant conduire à la disparition totale de notre espèce. Du moins en théorie. Dans les faits, tout dépendrait en effet de la zone touchée et de l’angle pris par le corps lors de son entrée dans l’atmosphère terrestre.

Il faut d’ailleurs noter que (3200) Phaeton passera à environ trois millions de kilomètres de la Terre en 2093. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi la NASA a braqué ses instruments dans sa direction lors de son passage à proximité de notre monde.