4 autres trucs vraiment bizarres trouvés sur Google Maps

Google Maps a su fédérer une importante communauté autour de son service, mais cette dernière n’est pas uniquement intéressée par les outils de navigation embarqués sur ce dernier. Si la plateforme rencontre autant de succès, c’est aussi pour toutes ces scènes rigolotes ou étranges qu’elle laisse parfois apparaître.

Il existe en effet sur Internet de nombreux utilisateurs qui passent un temps considérable à explorer le service afin de dénicher les scènes les plus bizarres ou les plus marquantes capturées par le service.

Et il faut bien le reconnaître, certaines de ces scènes vont parfois très loin. C’est notamment le cas des quatre pépites figurant dans cette liste.

Le van aux ours en peluche

Capture Google Maps

Si vous vous promenez au Royaume-Uni dans la ville de Bradford et que vous activez Google Street View, alors vous tomberez peut-être sur cet étrange van garé dans une rue de ses quartiers.

Très commun en apparence, il suffit de jeter un coup d’oeil à son habitacle pour découvrir que son propriétaire a un goût prononcé pour les ours en peluche. Deux ours de différences tailles sont en effet installés sur le siège conducteur et sur l’un des deux sièges réservés aux passagers.

Et histoire d’en remettre une couche, on trouve entre les deux une autre peluche prenant cette fois la forme d’un fantôme.

Les plages des amoureux… et des divorcés

Capture Google Maps

Cette fois, on change de continent et on part pour la Basse-Californie du Sud, plus précisément pour ses plages situées face au Mexique.

Ces plages sont au nombre de trois. Pour commencer, on trouve la Lovers Beach et la Playa Del Amor qui sont très proches l’une de l’autre et qui semblent être le lieu idéal où passer des vacances en couple.

Ou pas, car juste au sud, on trouve une autre place : la Divorce Beach. Et là, forcément, l’ambiance ne doit pas être la même.

Ces trois plages se trouvent non loin d’El Arco, une grande arche plongeant dans l’océan et ressemblant un peu aux falaises d’Etretat. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les trois plages évoquées un peu plus haut ne semblent pas être une plaisanterie. Le lieu existe en effet sur Trip Advisor.

La femme aux pélicans

Capture Google Maps

Dans la famille des scènes bizarroïdes, on peut citer celle de la femme aux pélicans.

Si vous vous rendez à Mensacola en Floride, dans la Wiggins Avenue, alors vous finirez par arriver face à une propriété où se tient une femme vêtue d’une robe bleue et d’un bandana rouge.

Ce n’est cependant pas son accoutrement qui surprend, mais plutôt les sculptures qui lui tiennent compagnie. La femme est en effet entouré de plusieurs sculptures de pélicans et d’autres bricoles du même genre.

Une scène étrange comme on en croise parfois dans les couloirs obscurs de Google Street View.

Le requin planté dans un toit

Capture Google Maps

On retourne au Royaume-Uni, et plus précisément à Headington, une banlieue située à l’est d’Oxford.

 Si vous passez dans les rues de la région, alors vous pourriez vous retrouver face à une scène totalement insolite, à savoir un requin planté dans le toit d’une maison.

Il ne s’agit cependant pas d’une plaisanterie, mais d’une oeuvre d’art commémorative installée en hommage aux victimes de Nagasaki. À l’origine, le requin a été commandé par l’ancien propriétaire de la maison, un homme du nom de Bill Heine. Et si la sculpture est très impressionnante, elle a aussi tout du poids plume pusiqu’elle ne pèse pas plus de 4 kg. Elle a été entièrement réalisée en fibre de carbone.

La maison appartient toujours à la famille Heine, et plus précisément au fils de Bill. Fils qui a mis la demeure à louer sur Airbnb.

Mots-clés googlegoogle maps