Clicky

4 fausses découvertes réalisées par des ufologues sur Google Moon, ou l’importance de faire preuve d’esprit critique

Google ne s’est pas contenté de modéliser notre propre planète. Par le biais de Google Earth Pro, la firme nous permet également de visiter virtuellement la Lune ou encore Mars. Or justement, voici quatre fausses découvertes réalisées par des ufologues peu scrupuleux sur Google Moon.

Google Moon a été mis en ligne dans sa toute première version durant l’été de l’année 2005.

JAXA Lune

Si le géant américain a choisi cette date, ce n’est pas tout à fait par hasard puisque c’est également cette année que nous avons célébré nos premiers pas sur la Lune.

Google Moon n’est – évidemment – pas alimenté avec des images en provenance de la firme elle-même. Pour modéliser notre satellite, la firme a ainsi choisi de s’appuyer sur les images satellites fournies directement par l’agence spatiale américaine.

Depuis le lancement du service, de nombreux ufologues amateurs ont donc pris l’habitude de fouiner sur la surface lunaire afin de tenter de mettre la main, au choix, sur l’existence d’un complot ou d’une espèce extraterrestre. Ou même des deux, d’ailleurs.

La Lune, objet de fantasme pour les ufologues

C’est encore le cas à présent et il ne se passe ainsi pas une semaine sans qu’une chaîne YouTube spécialisée ne fasse de nouvelles « révélations » au sujet de notre satellite. Des révélations reposant le plus souvent sur une appréciation personnelle et totalement subjective.

Beaucoup de prétendues découvertes ont donc été réalisées au fil de ces dernières années, et en voici quatre justement.

Fausse découverte Lune : image 1

Le vaisseau extraterrestre

Cette « incroyable découverte » a été réalisée l’année dernière par un ufologue très en vue. En parcourant la surface lunaire, ce dernier est tombé sur un rocher en forme de losange et il en a bien entendu déduit qu’il s’agissait d’un vaisseau extraterrestre construit par une espèce intelligente.

Bien sûr, cette théorie n’a pas fait l’unanimité, y compris au sein de la communauté ufologique.

Fausse découverte Lune : image 2

La maison extraterrestre

Une autre découverte que l’on doit au même ufologue, à savoir un YouTubeur répondant au doux nom de Streetcap1.

Toujours grâce à Google Moon, ce dernier a en effet découvert quelques semaines plus tard un autre rocher identifié cette fois comme la maison d’un extraterrestre. Il faut croire que les rescapés du crash du vaisseau évoqué un peu plus haut ont trouvé la vue sympa.

Fausse découverte Lune : image 3

La base extraterrestre

Cette fois, tout est parti d’un autre ufologue réputé pour ses hoaxes, à savoir l’incontournable Scott Waring.

En explorant un autre coin de la Lune, ce dernier a découvert comme des structures tubulaires alignées et il en a déduit que ces dernières appartenaient, au choix, à une ville, une base extraterrestre ou un gigantesque spatioport secret.

Si ces structures existent bien et sont toujours apparentes sur Google Moon, elles semblent néanmoins relever du simple bug puisqu’elles forment une gigantesque mosaïque dont les images se répètent.

Fausse découverte Lune : image 4

Les vestiges d’une terrible guerre

SecureTeam10 est lui aussi très prolifique en la matière. En mai dernier, la chaîne controversée a en effet publié une vidéo se focalisant sur une forme indistincte, une forme ressemblant selon lui à un char d’assaut.

Par la suite, il a donc brodé toute une histoire autour en évoquant les vestiges d’une ancienne guerre.

Des explications rationnelles qui ne manquent pas

Alors, la Lune est-elle habitée par une ancienne civilisation extraterrestre dont personne ne nous dit rien ? La NASA nous maintient-elle délibérément dans l’ignorance pour mieux nous contrôler ? Existe-t-il une conspiration mondiale destinée à nous cacher la vérité ?

Certains le pensent, mais il existe tout de même un bon nombre d’explications rationnelles pouvant expliquer ces « phénomènes ».

La paréidolie

La première d’entre elles a trait au fonctionnement même de notre cerveau. L’être humain est ainsi fait qu’il recherche du sens dans tout ce qui l’entoure, même au niveau des formes abstraites.

C’est précisément pour cette raison que nous voyons parfois des visages en regardant le devant d’une voiture (ou d’une machine à laver) et des animaux dans les nuages.

La paréidolie, c’est le nom du phénomène, touche tout le monde à différents degrés et elle nous a souvent joué des tours. En 1976, lors d’un survol de la planète rouge, Viking 1 a ainsi pris la photo d’une montagne martienne dans laquelle une entité semblait avoir gravé un visage : Cydonia Mensae.

L’affaire avait fait la une des médias et cette photo a donné vie à des théories toutes plus fantaisistes les unes que les autres. Plus fou encore, le « visage de Mars » a même été repris par le cinéma et la télévision. Il est notamment évoqué dans l’excellent Mission to Mars de Brian de Palma.

Le bug informatique

Si la paréidolie permet d’expliquer trois des bizarreries évoquées dans cet article, il en va tout autrement de la quatrième et donc des fameuses structures tubulaires évoquées par SecureTeam10.

Ici, le bug informatique semble être la meilleure explication.

On l’oublie souvent, mais l’informatique n’a rien d’une science exacte.

Les programmes et les algorithmes sont élaborés par des gens comme vous et moi. Des individus doués de raison, certes, mais aussi très perfectibles. Lorsque Google génère ses cartes, que ce soit pour Moon,  Mars ou même Earth, la firme s’appuie sur des algorithmes afin d’automatiser le traitement des images et générer de beaux panoramas.

Il arrive cependant que tout ne se passe pas tout à fait comme prévu. Parfois, les collages tombent complètement à côté et on se retrouve avec des femmes à trois jambes ou des avions aux allures d’épaves sous marines.

Alors c’est vrai, notre esprit est limité et nous ne connaissons certainement pas tous les secrets de l’univers, mais je pense que l’on peut résumer l’intégralité de cet article à une citation de Carl Sagan : « Des affirmations extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires »‘.

Le problème, bien sûr, c’est que peu de gens font ce travail et c’est ce qui fait tout l’intérêt – et toute la nécessité – du débunking. Nous en avons d’ailleurs encore eu la preuve récemment avec l’expérience menée par une équipe de plusieurs YouTubeurs.

Ces derniers ont en effet tracé un crop circle dans un champ situé en Moselle, avec la complicité de l’exploitant. L’affaire a été massivement reprise dans les médias et beaucoup ont vu dans ces motifs la preuve incontestable – j’insiste bien sur ce mot – de l’existence d’une civilisation venue d’une lointaine planète.

Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas – ou qu’il n’a pas existé – quelque part une autre civilisation. En réalité, en terme de probabilité, cela semble même très logique. Maintenant, ce n’est pas non plus une raison pour imaginer des bases extraterrestres ou d’anciennes guerres en se basant uniquement sur quelques photos floues.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.