Clicky

5 ans de probation pour les adolescents qui ont diffusé une agression sexuelle sur Facebook Live

Il y a moins d’un an à Chicago, une adolescente de 15 ans a été séquestrée et victime d’un viol collectif. Une vidéo filmant la scène avait alors été postée sur Facebook Live, permettant aux internautes de visionner le crime en direct. Aujourd’hui, l’affaire continue de faire des remous avec l’arrestation et la condamnation des deux jeunes hommes qui ont diffusé la vidéo sur le réseau social.

Tout juste âgés d’une quinzaine d’années, les deux adolescents ont été accusés de pornographie juvénile en novembre, avant d’être reconnus coupables le 10 janvier 2017. Le tribunal pour enfants de Chicago les a condamnés à cinq ans de probation, en plus de les faire enregistrer comme délinquant sexuel.

Prison Facebook

La nouvelle a été annoncée par les procureurs de Chicago même, le jeudi 11 janvier 2018.

Une affaire qui remonte en mars 2017

L’agression sexuelle de cette jeune fille remonte au mois de mars 2017. Alors qu’elle rentrait du lycée et passait par un des parcs de Chicago, l’adolescente a croisé deux de ses agresseurs. Elle a accepté de les suivre à leur domicile, les trois se connaissant déjà.

Une fois isolée dans la maison, elle a été agressée et violée par cinq ou six jeunes, pendant que d’autres filmaient la scène.

Les agresseurs se sont amusés à poster la vidéo sur Facebook Live. Une quarantaine d’internautes ont regardé le viol collectif en direct. Aucun n’a cependant prévenu les autorités du crime odieux qui était en train de se dérouler à l’écran. C’est la mère de la victime qui est allée voir la police.

Les cas de violences en direct augmentent

Il faut savoir que ce n’est pas la première fois qu’un crime horrible est publié en direct sur les réseaux sociaux, tout particulièrement sur Facebook Live. Rien qu’en 2017, pas moins de quatre vidéos live sur des actes de violence avaient été postées la plateforme. Il y a eu deux fusillades en direct et la séquestration par plusieurs personnes d’un jeune de 18 ans.

Concernant l’agression sexuelle de l’adolescente de 15 ans, Facebook n’a pas tenu à faire de commentaires sur l’implication de sa plateforme live dans cette affaire. La firme de Menlo Park a quand même publié un communiqué où elle affirme ne pas « autoriser ce type de contenu » sur sa plateforme.

Pourtant, la vidéo en question n’a été supprimée de Facebook Live qu’à la demande des autorités.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !