7 choses à savoir sur la MAJ ‘Mobile Frendly’ de Google

Google l’a annoncé, il va déployer une nouvelle mise à jour de son algorithme à partir du 21 avril prochain, soit dans un peu moins d’un mois. La nouvelle n’est pas à prendre à la légère. Selon les Googlers, cette update devrait effectivement avoir un impact plus important que Panda et Pingouin. Deux d’entre eux ont justement souhaité clarifier certains points hier, en fin d’après-midi, à l’occasion d’un Hangout.

La vidéo associée est disponible à la fin de cet article. Elle est en version française et c’est plutôt une bonne nouvelle pour toutes les personnes qui sont allergiques à l’anglais. Notez tout de même qu’il vaudra mieux prévoir un peu de temps libre devant vous pour la visionner puisqu’elle dure presque une heure.

Google Mobile Friendly

La mise à jour « Mobile-Friendly » de Google ne concernera pas les tablettes.

Comme son nom l’indique assez bien, la mise à jour « Mobile Friendly » va essentiellement se concentrer sur les résultats… mobiles. Pour résumer l’idée en quelques mots, Google veut tout simplement favoriser les sites offrant la meilleure expérience utilisateur aux internautes.

Et donc les sites optimisés pour tous leurs écrans.

Inutile de préciser que cela va avoir pas mal d’impact sur les SERP et voici finalement les sept idées que l’on peut retenir.

1. La mise à jour va être déployée dans tous les pays du monde

Premier point et pas des moindres, ce nouvel algorithme va être déployé aux quatre coins du monde à partir du 21 avril prochain. Cela vaut pour nos amis américains, mais aussi pour nous, pauvres européens.

Comme toujours, ce déploiement devrait être assez rapide mais il faudra sans doute attendre quelques jours avant d’en ressentir pleinement les effets.

2. La mise à jour se concentrera uniquement sur les résultats obtenus dans les recherches passées sur les smartphones

Autre point important, toutes les versions de Google Search ne sont pas concernées par cette mise à jour. Ce n’est pas vraiment une surprise, mais elle se concentrera surtout sur les résultats obtenus dans les recherches mobiles.

Intéressant, mais il y a mieux car seules les recherches passées sur les smartphones seront concernés. Pas de changement à prévoir sur les tablettes.

3. Les sites qui ne sont pas adaptés aux mobiles ne seront pas forcément dévalués… pas directement du moins

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la mise à jour « Mobile Friendly » ne va pas dévaluer les sites qui ne sont pas adaptés aux terminaux nomades. Du moins pas directement.

L’idée, c’est plutôt d’encourager les sites qui placent l’expérience utilisateur au centre de leurs priorités. C’est mignon tout plein mais il faut aussi s’attendre à un phénomène de vases communicants. Si cette mise à jour fait gagner quelques places à vos concurrents, vos propres pages risquent de perdre des places et donc de la visibilité.

4. Le label « Mobile-Friendly » sera attribué aux pages, et pas aux sites

Encore un point très important, et qui devrait même rassurer certain(e)s d’entre vous. Le label « Mobile Friendly » ne sera pas attribué à l’intégralité de votre site. En réalité, Google analysera chaque page indépendamment l’une de l’autre.

Si vous êtes à cours de temps, vous pouvez vous concentrer sur les pages qui vous apportent le plus de trafic, quitte à vous occuper du reste un peu plus tard.

5. L’analyse de la page sera faite en temps réel, à chaque crawl

Si vous pensiez mettre en place un thème mobile le jour du déploiement de l’algorithme et à le supprimer ensuite après le passage du robot, alors il va falloir changer vos plans.

En réalité, Google va analyser les pages indexées à chaque crawl et le fameux label évoqué un peu plus haut sera donc attribué en temps réel, avec tous les avantages associés.

6. Google ne va pas privilégier une technique plutôt qu’une autre

Il existe plusieurs manières d’adapter un site pour le mobile. Le « responsive design » marche bien, mais certains éditeurs ont fait le choix de développer des thèmes complètement indépendants pour les visites faites à partir d’un téléphone ou d’une tablette.

Ce nouvel algorithme ne privilégiera pas une technique au détriment d’une autre. Si vos pages passent le test, alors elles seront mises en avant dans les SERP et ce quelque soit la méthode utilisée.

7. L’analyse n’est pas nuancée, soit la page est compatible mobile, soit elle ne l’est pas

Les Googlers ont aussi insisté sur un détail qui est nettement moins insignifiant qu’on pourrait le croire. L’analyse de l’algorithme ne sera pas nuancée. Il n’y aura donc pas de degré de compatibilité. Soit la page est optimisée, soit elle ne l’est pas.

Cela ne veut évidemment pas dire que vous ne devez pas optimiser votre site. La rapidité d’affichage des pages est aussi un critère très important pour Google.

Comment vérifier que votre site est « Mobile-Friendly » ?

Ce n’est pas compliqué. En réalité, vous pouvez vous appuyer sur trois outils distincts :

  • Le test de compatibilité mobile, accessible à cette adresse.
  • Le rapport d’ergonomie mobile, intégré à GWT.
  • Les PageSpeed Insights, proposées par l’extension dédiée.

Je ne pense pas avoir oublié quoi que ce soit. Si vous avez des précisions à apporter, les commentaires sont là pour ça.