8 nouveaux signaux extraterrestres ont été répérés

En 2018, le radiotélescope développé conjointement par les chercheurs de l’Université de Toronto, de l’Université de la Colombie-Britannique et de l’Université de McGill, dans le cadre du programme Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment (CHIME), dont le but initial était de cartographier l’intensité de l’hydrogène, a détecté un signal radio provenant du fin fond de l’espace.

Un an plus tard, l’expérience a été renouvelée et le radiotélescope a permis aux chercheurs de repérer 8 nouveaux signaux extraterrestres qui appartiennent à la catégorie Fast Radio Burst (FRB) ou sursauts radio rapides dont la durée n’excède pas les quelques millisecondes.

FRB extraterrestre

Crédits Pixabay

Actuellement, les chercheurs de l’Université de Toronto tentent de déterminer l’origine de ces signaux grâce à l’utilisation de télescopes plus sensibles.

Des signes de vie extraterrestre ?

Le premier FRB détecté par ce télescope en 2018 avait intrigué les scientifiques de l’Université de Toronto. Sa fréquence était en effet inférieure à 700 MHz, qui est la plus basse jamais enregistrée.

D’après les scientifiques, si le radiotélescope a pu enregistrer ce signal, c’est parce que sa source était très puissante.

Les chercheurs tentent donc de déterminer ce qui pourrait provoquer ces FRB. La découverte des origines de ces signaux permettrait aux scientifiques de vérifier certaines de leurs hypothèses. Les pistes privilégiées par les chercheurs tendent vers l’existence d’une vie extraterrestre ou l’explosion de supernovas.

L’astronome Cherry Ng a déclaré que la source de ces signaux pourrait être « un amas dense, comme un reste de supernova, ou encore un point situé près du trou noir central d’une galaxie. »

Des signaux importants pour les scientifiques

En plus de cartographier l’intensité de l’hydrogène, le CHIME a aussi été conçu par les scientifiques pour étudier les signaux remontant à l’époque où l’univers avait entre 6 et 11 milliards d’années. Opérationnel depuis 2017, ce radiotélescope a permis d’enregistrer de nombreux signaux venant de l’espace ces deux dernières années.

Les huit derniers signaux enregistrés récemment se démarquent des premiers FRB détectés par le CHIME, car ils se sont manifestés à répétition et ont offert aux scientifiques plus de matériels pour mener leurs études. Parmi ces huit signaux, deux d’entre eux ont pu être rattachés à des galaxies spécifiques.

Grâce à ces FRB, les scientifiques espèrent en savoir plus sur les galaxies d’où ils proviennent, mais aussi de déterminer quel genre d’énergie produit ces signaux.

Mots-clés espacefrb