80 millions de dollars pour Cyanogen, mais sans Microsoft

Cyanogen vient de faire une annonce fracassante. La société a effectivement conclu un nouveau tour de table, levant pas moins de 80 millions de dollars. Et non, Microsoft ne fait pas partie des investisseurs.

La rumeur courait depuis quelques semaines. Le Wall Street Journal avait d’ailleurs été le premier à évoquer cette opération. Il avait cependant annoncé une levée de fonds de 70 millions de dollars. Bloomberg, de son côté, tablait plutôt sur 100 millions de dollars.

Levée de fonds Cyanogen

Cyanogen vient de lever 80 millions de dollars. Pas mal, non ?

Au total, ce sont donc des dizaines de sociétés qui ont porté la main au portefeuille. Si Microsoft n’est pas dans la liste, on trouve tout de même pas mal de grands noms.

Dans le lot, on peut notamment citer Qualcomm et Twitter Ventures qui ont tous les deux signé un gros chèque. Même chose pour Rupert Murdoch, Smartfren Telecom, Index Ventures, Access Industry ou encore Telefonica Ventures et… Premji Invest. Si ce nom ne vous dit rien, ce n’est pas surprenant puisque ce fonds d’investissement est surtout actif en Inde.

Cyanogen se lance à la conquête du monde

Les investisseurs de la première heure ont aussi répondu présent. Benchmark, Andreessen Horowitz, Redpoint Ventures et Tencent Holding Ltd ont eux aussi participé à cette levée de fonds.

Bien que le communiqué de presse n’évoque pas explicitement Microsoft, plusieurs sources précisent que le géant américain a abandonné le projet en cours de route. Il serait cependant question d’un accord commercial portant sur les applications de la firme.

Il faut effectivement rappeler que Redmond a signé un accord avec pas moins de 11 constructeurs (dont Samsung) pour intégrer certaines de ses solutions logicielles sur leurs terminaux. La société pourrait tenter de mettre en place un partenariat du même type avec Cyanogen, ce qui lui permettrait par la même occasion de toucher plusieurs millions de clients potentiels.

Précisons pour finir que ce n’est pas la première levée de fonds de l’éditeur. Il a effectivement empoché 110 millions de dollars depuis sa création. Pas mal pour une ROM Android, non ? Certes, mais il ne faut pas perdre de vue qu’il souhaite réduire sa dépendance avec Google.

Il envisage même de développer son propre fork et il a évidemment besoin de liquidités pour parvenir à ses fins. Reste à savoir si le marché, et les mobinautes, ont réellement besoin d’une nouvelle plateforme.

Mots-clés cyanogenmod