A 14 ans, il a été récompensé à la Google Science Fair

Eliott Sarrey a 14 ans et il fait beaucoup parler de lui depuis le début de la semaine. Cela n’a rien de surprenant car il a été sélectionné à la finale de la dernière Google Science Fair, tout en remportant le « Incubator Award ». Pas mal, non ? Certes et son succès, il le doit avant tout à… son robot jardinier.

Eliott n’est pas un adolescent comme les autres. Il aime la musique, le cinéma et les jeux vidéo, bien sûr, mais il se passionne surtout pour la robotique et cela n’a rien de surprenant car son père, Michaël Sarrey, travaille comme ingénieur chez Saint-Gobain.

Eliott Sarrey

Eliott Sarrey dans son atelier. C’est ici qu’il a imaginé son robot.

Quelles sont ses missions ? Simple, il installe… des robots dans les usines et il veille à leur bon fonctionnement.

Eliott a utilisé l’imprimante 3D de la famille pour construire son robot

Il faut croire qu’il a transmis le gêne de la robotique à son fils car ce dernier a construit de ses mains un robot jardinier capable de biner, de planter et d’arroser des plantes.

Typiquement le genre de machine qui risque d’intéresser tous ceux qui n’ont pas la main verte ou qui ne veulent/peuvent pas entretenir leur jardin.

Mais comment a-t-il fait pour construire ce robot ? Il a commencé par le dessiner avant de le modéliser à l’aide d’un logiciel dédié. Ensuite, il a imprimé ses pièces en s’appuyant sur l’imprimante 3D de la famille, tout en commandant les composants dont il avait besoin chez différents revendeurs.

Le meilleur reste à venir car Eliott n’a pas suivi de cours en électronique. Non, en réalité, il s’est simplement appuyé sur des guides et sur des tutoriels en ligne pour mener à bien son projet et pour donner vie à son robot.

Notez pour finir que le Google Science Fair est un concours ouvert aux jeunes. Il se décline en deux catégories : les 13-15 ans d’un côté et les 16-18 ans de l’autre.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site officiel du concours, en suivant ce lien. Et on termine avec une vidéo mise en ligne par Eliott.

Mots-clés googlerobotique