Clicky

À 96 ans, l’ex-comptable d’Auschwitz ira en prison

Oskar Gröning, ancien SS, était le comptable d’Auschwitz. Âgé de 96 ans, il a été jugé apte à purger sa peine de quatre ans de prison en dépit de son âge.

Cette décision fait suite au long procès qui a eu lieu en 2015 au tribunal de Lunenbourg (Basse-Saxe), qui le condamnait à quatre ans de prison pour « complicité » dans le meurtre de 300 000 juifs entre mai et juin 1944.

Selon le porte-parole du parquet de Hanovre, les médecins ont estimé que l’ancien SS âgé de 96 ans pouvait séjourner en prison avec des soins appropriés.

Une très sombre période de l’Histoire

Le nonagénaire avait fait appel de la décision en juillet 2015. Il s’était toujours présenté comme un simple témoin des atrocités commises à Auschwitz. Son appel avait été rejeté en novembre dernier. Un dernier point faisait barrière à son incarcération, son état de santé. Il vient d’être levé.

En effet, la justice allemande vient d’estimer que l’état de santé d’Oskar Gröning ne justifiait pas une dispense de peine. Il sera ainsi incarcéré avec des soins adaptés à son maintien en détention.

Engagé très jeune dans la SS, il avait été affecté entre 1942 et 1944 au camp d’Auschwitz en tant que comptable. Alors âgé de 23 ans, sa mission était de recenser les possessions des milliers de malheureux déportés qui arrivaient au camp. Il y avait été également « témoin » du processus d’extermination.

Des « excuses » présentées lors de son procès

En effet, il était tombé dans un mutisme avant de finalement déclarer, pour s’opposer à des négationnistes : « J’ai tout vu, les chambres à gaz, les crémations, le processus de sélection. Un million et demi de Juifs ont été assassinés à Auschwitz. J’y étais. »

Il a terminé la guerre dans une unité combattante, puis fait prisonnier par les Britanniques en 1945. Malgré ses déclarations, il s’était toujours présenté comme un bureaucrate, simple élément de la grande machine d’extermination mise en place par les nazis. Il avait toujours renoncé de se prononcer sur sa propre culpabilité.

Lors de son procès, il avait présenté ses excuses et évoqué une « faute morale ». 73 ans plus tard, la justice mettra en action la peine requise.

Share this post

JB

Infirmier | Passionné par les nouvelles technologies et la photo

  • Bidule

    Ce sont les juifs qu il faut juger et mettre en prison!!! Quoique en prison il faudrai encore les nourir!!