A la recherche des pierres perdues du Devon

La réserve naturelle Isley March près de Barnstaple, dans le Devon, a abrité deux lignées de pierres. Ces dernières auraient disparu dans les années 80, englouties sous du limon. À cette époque, une centrale située aux alentours a été fermée, ce qui a modifié les courants dans l’estuaire de Taw et Torridge.

D’après les experts d’Historic England, ce fameux site aurait plus de 4500 ans. La zone dispose les fameuses 18 pierres constituées deux rangées parallèles. Si les scientifiques réussissent à les retrouver, ils pourront en savoir plus sur le climat d’il y a plus de 4000 ans.

Les pierres perdues du Devon disparues depuis une trentaine d’années pourraient donc refaire surface.

Un monument de grande importance

Bien que les pierres du Devon aient été englouties par le limon, Charlotte Russel espère qu’elles ne seront pas trop endommagées bien que les inondations et les intempéries puissent les avoir altérées.

Selon l’historienne, le site est un véritable héritage pour les futures générations.

Le Dr Martin Bates et son équipe ont recours à l’arpentage géophysique pour retrouver les pierres. Ces experts de l’université du Pays de Galles étudieront notamment leur signification cérémonielle. À ce sujet, Bates a affirmé : « Nous sommes très heureux de travailler sur ce site, apportant notre expertise. » Par le passé, le scientifique a réalisé plusieurs travaux de recherche le long de la côte galloise, au sud-ouest de l’Angleterre.

Un site cérémonial lié à la mer

Les experts s’accordent sur le fait que les pierres disparues du Devon pourraient révéler les habitudes cérémoniales des hommes qui vivaient dans la région il y a de cela 4500 ans. Cela dit, le monument était lié à la mer. Néanmoins, les chercheurs ne pourront le confirmer qu’après la découverte des pierres.

Lorsque les pierres seront retrouvées, elles seront collectées puis analysées. Le Devon County Council et l’Historic England s’associeront pour élucider le mystère autour de ce site. Ils espèrent fournir plus d’informations aux visiteurs, sur la valeur du site et sur l’histoire de la région. Leur travail permettra aussi de révéler les conditions dans lesquelles le monument a été érigé.

Cet engouement pour les pierres perdues de Devon est justifié et leur découverte sera bénéfique pour les futures générations.

Mots-clés archéologie