Clicky

Les robots strip-teaseurs envahissent Las Vegas

Des robots stripteaseurs ont fait un spectacle devant le public de Las Vegas. Le show a eu lieu lundi soir, les machines danseuses ont travaillé toute la nuit au sein du Sapphire Gentlemen’s Club. Il s’agit d’un club de striptease situé à proximité du fameux Strip de Las Vegas. Les organisateurs ont voulu cibler, non seulement l’attention des clients en général, mais aussi l’intérêt des geeks venus visiter le CES 2018.

Les robots-danseurs faits de plastiques et d’acier ont été conçus par l’artiste britannique Giles Walker. Il les a fabriqués à partir de morceaux de mannequins aux courbes féminines et de pièces automobiles recyclés. La création a le mérite d’être innovante. Néanmoins, ces machines sont encore loin de pouvoir rivaliser avec de vraies stripteaseuses.

Strip robots

Le show n’a été qu’un avant-goût du Consumer Electronics Show qui a commencé mardi. L’invention n’intègre pas encore de la haute technologie comme l’intelligence artificielle ou les dispositifs hypersophistiqués présentés au cours de la semaine.

Fabriquer quelque chose de sexy avec des déchets

« Je voulais fabriquer quelque chose de sexy avec des déchets », a affirmé l’inventeur. D’après un client qui a souhaité rester dans l’anonymat, « c’est une bonne idée ». Le spectacle a effectivement capté l’attention de tous les spectateurs, même si les robots n’étaient réellement pas sexuellement attirants. « C’est une première étape, mais ils n’y sont pas encore », a poursuivi le jeune homme qui a avoué sa préférence pour les vraies danseuses nues.

« Le club a 18 ans et nous voulions proposer quelque chose de nouveau et d’unique », a déclaré Peter Feinstein, le gérant du Sapphire Gentleman’s Club. « D’habitude, il n’y a que des ‘nerds’ (cliché du jeune homme coincé féru d’informatique, NDLR), mais on voulait quelque chose qui attire les hommes et les femmes », a-t-il ajouté.

Une concurrence qui se crée ?

Les robots ont dansé côte à côte avec de vraies danseuses.

« Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui ont des goûts fétichistes bizarres donc j’imagine que quelqu’un doit bien être émoustillé par ça. Mais rien ne peut dépasser la beauté d’une vraie personne, et notre talent, il est dans notre cerveau, dans la façon dont nous parlons, dont nous nous servons de notre corps », s’est exprimée une danseuse professionnelle qui travaille sous le pseudo de « rouge ». « On est meilleures qu’eux, pour ce qui est de faire plaisir aux gens », a-t-elle assuré, fière de son métier.

« Les robots peuvent danser toute la nuit, ne sont jamais fatigués. Ils ne mangent pas donc pas de problème de poids, mais il y a encore assez d’hommes ici qui veulent des vraies femmes », a ajouté Layken, une autre stripteaseuse.

Force est d’admettre que ces robots ne savent encore effectuer que quelques mouvements de la « pole-dance ». Néanmoins, les avancées technologiques sont parfois surprenantes. Avec l’amélioration de la technologie des poupées sexuelles et la multiplication des digisexuels, la concurrence ne serait peut-être pas à sous-estimer.