Adblock Plus répond à Facebook et promet de bloquer ses nouvelles pubs

C’est hier que nous vous racontions que Facebook allait contourner les bloqueurs de publicités : sur ordinateurs, quel que soit le navigateur, qu’un bloqueur de publicité soit installé ou non, les utilisateurs du réseau social verront des publicités et n’auront pas le choix.

Bien évidemment, ça n’a pas plu au bloqueur de publicités le plus connu, à savoir Adblock Plus, qui n’a pas mis longtemps à répondre à Facebook, à grands coups de « c’est pas nous les méchants, c’est vous, bouh ». Dans le même temps, Adblock Plus promet une chose à ses utilisateurs : bloquer à nouveau les pubs de Facebook.

Pub

Facebook veut rester plein de pubs, mais Adblock Plus n’aime pas ça

Adblock Plus veut donc réussir à contourner le contournement de Facebook.

Adblock Plus veut bloquer les nouvelles publicités de Facebook, sans trop savoir comment

Si Facebook a réussi à faire parler de lui en annonçant qu’il était parvenu à contourner les bloqueurs de publicités, le réseau social s’est bien gardé de préciser comment il avait réussi ce tour de force.

L’idée, c’est que, pour les bloqueurs de publicités, il n’est plus possible de discerner la publicité des autres contenus. Sur le papier, c’est dont très simple à comprendre, mais les détails restent flous.

Autrement dit, pour Adblock Plus comme pour les autres, la manière exacte dont sont affichées les publicités de Facebook n’est pas connue, et il est donc plus difficile de les repérer automatiquement.

Cependant, Adblock Plus promet qu’il y parviendra, mais avec un peu d’aide. En effet, le bloqueur compte sur le fait que son logiciel est open-source et espère ainsi qu’au moins une personne aura une idée pour bloquer à nouveau les publicités de Facebook.

Adblock Plus a besoin d’aide

La promesse d’Adblock Plus montre la détermination du bloqueur de publicités à parvenir à son but. D’ailleurs, sa promesse exacte n’est pas de bloquer les publicités de Facebook à nouveau, mais plutôt de rendre leurs libertés aux utilisateurs.

Adblock Plus se pose donc en défenseur des libertés et cherche à avoir le bon rôle dans cette histoire, celui des gentils. Un rôle qui ne reflète d’ailleurs pas toujours la réalité, Adblock Plus cherchant un peu à cacher que beaucoup de bloqueurs de publicités n’hésitent pas à prendre certains sites en otages, en leur demandant notamment une certaine somme en échange de la présence sur une liste blanche.

Une liste qui permet aux sites de continuer à voir leurs pubs s’afficher, contre rémunération. Une liste sur laquelle Facebook aurait bien sûr pu apparaître si le réseau social avait accepté de payer.