AI Space Factory a finalement remporté le Challenge de la NASA face aux termitières martiennes

On en parlait il y a quelques semaines, le 3D-Printed Habitat Challenge de l’Agence spatiale américaine entrait dans sa dernière ligne droite.

Lancé il y a quatre ans, le concours de la NASA mettait plusieurs dizaines d’équipes en lice pour la conception d’un habitat capable d’accueillir des missions à destination des objets de notre système solaire comme Mars ou La Lune.

Crédits AI SpaceFactory

Pour ainsi dire, les trois équipes lauréates de la précédente étape se sont finalement fait damer le pion par AI SpaceFactory, qui a su conquérir le jury avec MARSHA, un concept décliné en maquette d’habitat martien utilisant un matériau composite biodégradable utilisant les ressources naturelles qu’on peut trouver sur Mars.

Des matériaux plus solides et plus durables

AI Space Factory a ainsi réussi à convaincre le jury grâce à l’utilisation de matériaux biodégradables et facilement exploitables qu’on pourrait trouver sur Mars. La construction de son habitat fait en effet appel à un matériau composite fait de bio-plastiques d’origine végétale, associée à des fibres de basalte qui fera penser à de la laine de roche.

Suite aux analyses effectuées par NASA, il semble bien que ce nouveau type de matériau soit plus solide et mieux armé contre les aléas de l’environnement martien. Ces analyses ont porté sur la résistance à la pression, aux impacts et aux phénomènes atmosphériques qui existent sur la planète rouge.

Ces capacités conjuguées ont ainsi fait pencher le choix du jury à préférer le concept mis en avant par AI Space Factory face à ses concurrents.

Une structure élancée en forme d’ogive

Culminant à environ 4,5 mètres de haut, le prototype fabriqué par AI SpaceFactory à l’occasion de cette dernière étape du Challenge de la NASA ressemble à une balle posée sur sa base. Pour la firme, il n’est pas question de construire au ras du sol ni de concevoir des habitats à moitié enterrés pour résister aux conditions sur Mars.

En effet, la robustesse des matériaux entrant dans la conception de son prototype permet de s’assurer que les futures installations martiennes soient solides. De plus, la technologie d’impression 3D mise en œuvre pour sa fabrication est éprouvée pour allier rapidité d’exécution et solidité de la structure, outre la possibilité de réaliser des formes et des profils que la maçonnerie traditionnelle ne permet pas.

C’est ainsi qu’AI SpaceFactory est parvenue à réaliser sa structure élancée en forme d’ogive sur plusieurs étages, munis d’ouvertures pour laisser filtrer la lumière ambiante pour une meilleure accommodation des équipes qui vont partir à la conquête de Mars.

Un concept que l’entreprise compte d’ailleurs mettre en œuvre sur Terre.