Clicky

Air New Zealand a clairement un problème avec les poupées gonflables

Air New Zealand tient visiblement à son image de marque. La compagnie a en effet décidé d’ouvrir une enquête suite à la publication de photos et de vidéos sur les réseaux sociaux. Des contenus assez étranges, partagés par ses propres employés et mettant en scène une hôtesse de l’air en train de cracher de l’eau et une poupée gonflable flirtant insolemment avec un commandant de bord.

Beaucoup de gens pensent qu’ils peuvent se permettre de publier n’importe quoi sur les réseaux sociaux mais ils se trompent lourdement.

Air New Zealand : image 1

Cette photo n’a pas du tout plu à Air New Zealand.

La loi s’applique en effet pour tout le monde – et pour tous les supports – de la même manière et ce qui est répréhensible dans la vraie vie l’est aussi sur les réseaux sociaux et toutes les plateformes du même genre.

Attention à ce que vous publiez sur les réseaux sociaux !

Les employés à l’origine de cette vidéo et de ces photos vont malheureusement l’apprendre à leurs dépends.

La vidéo, pour commencer, a été tournée par une hôtesse de l’air avec Snapchat. Elle montre la femme en train de remonter le couloir principal, la bouche fermée. De temps en temps, elle entrouvre les lèvres et elle crache un peu d’eau. La scène ne dure qu’une poignée de secondes et elle se termine sur un magnifique sourire.

La photo est aussi loufoque mais elle se focalise cette fois sur un commandant de bord tenant dans ses bras une poupée gonflable. Il l’embrasse tendrement sur la tempe. Il n’y a rien de sexuel ou de choquant dans sa posture et cette scène ressemble davantage à un pari qui a mal tourné.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces contenus ne sont pas récents et ils trainent ainsi sur la toile depuis plusieurs mois.

Air New Zealand a ouvert une enquête

Air New Zealand n’en avait jamais entendu parler mais les responsables de la compagnie aérienne ont fini par tomber dessus et ils n’ont visiblement pas pris la situation avec humour puisqu’ils ont lancé une enquête visant à identifier les deux personnes présentes sur cette vidéo et sur cette photo.

D’après un porte-parole de la compagnie, une de ces personnes ne travaille plus pour la compagnie depuis un moment. L’autre a été suspendue pour sa part en attendant les conclusion de l’enquête et elle risque le licenciement pur et simple.

A noter que le représentant de la société s’est dit choqué par ces contenus. Il estime en effet qu’ils portent préjudice à l’image de la compagnie aérienne, une compagnie qui se doit irréprochable pour ses clients.

Air New Zealand : image 2

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.