Clicky

Airbnb : une location a été utilisée comme maison de passe à Amsterdam

Avant de partir en vacance, un couple résident à Amsterdam a loué sa maison sur Airbnb. Rappelons que cette dernière est une plateforme communautaire payante de location et de réservation de logements de particuliers. A leur retour, le 22 juillet dernier, le couple néerlandais, qui a choisi de rester anonyme, a retrouvé la maison dans un sale état. Les propriétaires ont constaté des traces bizarres sur le lit, les meubles et le tapis.

Le couple indigné n’a su ce qui s’est passé dans leur domicile qu’après avoir consulté la police. La location a été utilisée comme maison de passe. Les agents de police auraient visité l’adresse après l’avoir repéré dans un certain nombre de sites Web de sexe et de prostitution. Ils ont rapporté y avoir trouvé trois prostituées.

Reconnaissance Faciale Prostitution

FindFace a été utilisé pour identifier des prostituées et des actrices x.

Les propriétaires auraient confié la gestion de la location de l’appartement sur la plateforme à une agence spécialisée. Ils pensent que c’est un employé de celle-ci qui aurait donné la clé aux travailleuses du sexe.

Ils dorment sur un lit gonflable

« Il y avait aussi des taches blanches sur le canapé et nous ne savions pas vraiment ce que cela pouvait être, malheureusement, la police nous a informés de ce que les taches étaient », s’est plaint le couple, écœuré.

Depuis l’incident, les propriétaires ne se sentent plus vraiment chez eux en sachant que des inconnus ont eu des relations sexuelles dans toutes les pièces : « Le matelas, le tapis, le canapé, nous n’osons pas nous asseoir dessus ». Ils n’osent plus s’allonger sur leur propre lit puisque l’idée leur est insupportable. Pour dormir, ils utilisent un matelas gonflable.

À titre de compensation des dégâts, le couple réclame de l’argent à Airbnb, la société américaine fondée en 2007 par Brian Chesky et Joe Gebbia. La plateforme a indiqué qu’elle collabore avec la police sur cette affaire. La firme a également souligné que les hôtes ayant fait la réservation ont été exclus du service.

Les policiers ne pouvaient pas faire plus

Lorsque les agents de police ont trouvé les trois prostituées dans la maison, ils leur ont simplement ordonné de quitter le domicile dans un délai de quelques jours.

Ils ont expliqué qu’ils ne pouvaient pas faire plus, car leur seul prétexte légal était que la maison de passe était sans permis. Les prostituées n’étaient pas des immigrées clandestines. Elles n’étaient pas non plus victimes de trafic d’êtres humains ou de prostitution forcée.

En Hollande, la prostitution est légale depuis dix-huit ans. Elle est toutefois restreinte par des règles établies par les localités.

Mots-clés airbnb