Airbus construit un appareil pour récupérer les débris spatiaux dangereux

Actuellement, la Terre serait entourée par environ 500 000 à 700 000 débris spatiaux qui se trouvent en orbite terrestre. Ces déchets se trouvant à moins de 2 000 kilomètres de notre planète représentent une source de pollution non négligeable pour l’espace. Face à ce constat, le nettoyage de l’espace est devenu une priorité pour la NASA.

Consciente que l’agence spatiale américaine n’arrivera pas à elle seule à venir à bout de tous ces déchets, une équipe d’ingénieurs d’Airbus envisage d’envoyer un satellite équipé d’un harpon pour nettoyer l’espace.

Sauver Terre

Cette technologie conçue par Airbus devrait identifier les débris spatiaux. Ces déchets seront par la suite ciblés par le harpon.

Un harpon efficace

Le harpon qu’Airbus est en train de concevoir équipera un vaisseau spatial qui sera doté d’un système qui lui permettra de faire la différence entre les satellites en activité et les déchets. Ce harpon aura une longueur de 90 cm, mais sera très efficace.

Lorsque le vaisseau spatial aura identifié un débris dans l’espace, le harpon sera projeté vers l’objet indésirable à une vitesse de 25 m/s. « Le harpon percera les objets comme un couteau chaud entrant dans du beurre. Une fois à l’intérieur, le harpon sort des piques qui l’empêchent de perdre l’objet. » a expliqué Alastair Wayman, ingénieur principal en charge du projet.

Un projet qui a mis du temps à voir le jour

Ce harpon a été conçu au sein du Centre spatial d’Airbus situé à Surrey au Royaume-Uni. Avant d’arriver au modèle final, l’équipe d’Airbus a travaillé durant de nombreuses années sur différents prototypes. Si Airbus a développé ce dispositif, c’est  non seulement pour harponner les déchets, mais aussi pour essayer de cibler Envisat, un satellite de 8 tonnes qui flotte actuellement dans l’espace.

Cet engin a été lancé en 2002 par l’Agence spatiale européenne et a été désactivé en 2013. Ce débris spatial risque d’entrer en collision avec d’autres satellites en service. Cela pourrait engendrer la création de nouveaux déchets spatiaux. La force de propulsion du harpon d’Airbus lui permettra de s’enfoncer à 3 cm dans l’enveloppe métallique d’un satellite comme Envisat. Il pourra ensuite le remorquer.

Le prototype final du harpon sera testé dans l’espace au courant de l’année 2018.

Mots-clés airbusespace