L’équipe de Timothy Smet a utilisé un scanner faisant appel à des lasers capables de traverser les matériaux, associé à un radar à pénétration pour obtenir un modèle tridimensionnel.

C’est ainsi que le système a permis de découvrir l’existence de ce tunnel situé sous l’île d’Alcatraz, qui a pu traverser le temps et garder impeccablement et de manière miraculeuse son intégrité, selon les propos des chercheurs.

Cette méthode non intrusive, donc également non destructive met en perspective de nombreuses applications dans le cadre des recherches archéologiques, depuis l’exploration virtuelle de tombes enfouies, jusqu’à la modélisation de structures souterraines.