Alex Jones : Apple ne s’est pas coordonné avec les autres pour le bannir

Non, Apple n’a jamais eu l’intention de censurer les conservateurs. Tel est le message que le PDG d’Apple, Tim Cook, a voulu transmettre dans une interview à Vice News Tonight de HBO dans la soirée du 2 octobre 2018.

Au cours de cette interview, le dirigeant d’Apple a levé le voile sur les raisons qui ont conduit à l’expulsion du théoricien du complot Alex Jones de sa plateforme.

Tim Cook a expliqué que la radiation de l’application principale Infowars de l’App Store et la suppression des podcasts publiés par Alex Jones ainsi que de son réseau Infowars sur l’application officielle iOS Podcasts n’étaient pas une action conjointe orchestrée par les entreprises de la Silicon Valley.

Pour rappel, Apple a fait partie des premières sociétés technologiques à avoir pris des mesures d’interdiction définitives contre les podcasts d’Alex Jones.

Apple est neutre et indépendant

Parlant de la neutralité de sa plateforme vis-à-vis des opinions politiques, Tim Cook a déclaré :

« Nous ne prenons pas de position politique. Nous ne sommes pas penchés d’un côté ou d’un autre. Vous pouvez le savoir à partir de ce qui se trouve sur l’App Store, dans des podcasts, etc. Vous verrez tout, du plus conservateur au plus libéral. Et c’est ce que je pense que cela devrait être. »

Interrogé sur une éventuelle coordination avec les autres entreprises numériques sur la radiation d’Alex Jones, le PDG d’Apple a affirmé qu’il n’a jamais eu de conversation concernant Alex Jones avec d’autres sociétés technologiques et, à sa connaissance, personne d’autre de chez Apple non plus. Il ajoute qu’il est important que chaque société prenne ses décisions de manière indépendante.

Le problème d’Alex Jones

Apple et Facebook ont été les premiers à interdire les podcasts d’Alex Jones. Le Texan s’en servait pour propager de fausses nouvelles et des théories du complot sur des personnages politiques ainsi que sur les parents des victimes de la tragédie de Sandy Hook. D’ailleurs, le théoricien du complot est actuellement poursuivi pour diffamation en raison des déclarations faites à l’encontre des nombreux parents des victimes.

Pour le cas d’Apple, la marque à la pomme a d’abord supprimé les podcasts d’Alex Jones à cause de ses discours de haine. L’entreprise a ensuite banni l’application InfoWars de sa plateforme. De nombreuses autres plateformes technologiques et opérateurs numériques ont fait de même, à l’instar de Paypal, YouTube, Spotify et Twitter.

Pour les partisans de la droite et les personnalités conservatrices, cette suppression des podcasts et applications d’Alex Jones est une action coordonnée des sociétés technologiques pour empêcher le Texan d’exprimer son opinion politique.

Mots-clés apple