Allemagne: Le Bundeskartellamt limite la collecte de données de Facebook

Les antécédents de Facebook sur ses politiques de confidentialité et, surtout, de protection des données des utilisateurs ont amené le gouvernement allemand à prendre une décision. En effet, l’Office fédéral de lutte contre les cartels, aussi connu sous le nom de Bundeskartellamt, a prononcé une décision interdisant au géant des réseaux sociaux de collecter les données de ses utilisateurs sans leur consentement.

L’Allemagne a effectivement mené une longue enquête sur les pratiques de collecte de données de Facebook.

Plus précisément, cette enquête a commencé en mars 2016 et c’est le jeudi 7 février 2019 que l’Office fédéral de lutte contre les cartels a annoncé cette décision. En plus de lui interdire de collecter des données d’utilisateurs sur ses plateformes sociales, le gouvernement allemand a également interdit à Facebook d’amasser des informations personnelles sur les internautes sans leur consentement à travers des sites web tiers ou par des moyens dérivés comme par le pixel de suivi ou encore par les plug-ins sociaux.

La BBC a rapporté que la décision n’a pas encore été entérinée et que Facebook disposait d’un mois pour contester la décision avant qu’elle n’entre en vigueur en Allemagne.

L’Allemagne veut réglementer la manière dont Facebook collecte les données de ses utilisateurs

En d’autres termes, la seule manière pour Facebook de collecter des données sur ses utilisateurs, via ses plateformes sociales ou via les sites Web tiers, c’est que les internautes lui donnent leur consentement. Cela implique également que le simple fait d’utiliser les plateformes sociales de l’entreprise ne l’autorise pas d’office à collecter les données des internautes.

L’avertissement du Bundeskartellamt est clair : Facebook devra désormais mettre ses conditions de service et, surtout, son traitement de l’information, en conformité avec cette décision.

Selon l’Office fédéral allemand, les conditions de service et l’utilisation des données sur Facebook transgressent les règles européennes de protection des données (RGPD ) au détriment des utilisateurs. Le Bundeskartellamt va même plus loin en dénonçant l’entreprise de faire de l’ « abus d’exploitation ».

Facebook désapprouve totalement la décision

Par conséquent, cet organisme a décidé de coopérer avec les autorités de la protection des données afin de permettre aux consommateurs de reprendre le contrôle de leurs données. Le consentement volontaire des utilisateurs vise ainsi à empêcher le réseau social de collecter et d’utiliser librement leurs données.

De son côté, Facebook a déjà réagi à la décision du Bundeskartellamt. Dans un communiqué paru sur son blog, le réseau social a non seulement désapprouvé la décision mais il déclare également que le bureau allemand « sous-estime la concurrence » à laquelle Facebook est confronté en Allemagne, qu’il interprète mal la conformité du réseau social avec le RGPD et « mine les mécanismes prévus par la législation européenne pour garantir des normes de protection des données cohérentes dans l’ensemble de l’Union européenne ».

Mots-clés facebook