AlloStreaming et AlloShowTV supprimés de Google !

C’est un peu plus tôt dans la semaine que le couperet est tombé. Suite à une plainte et dans le cadre du US Digital Millennium Copyright Act (une loi de protection des droits d’auteurs), tous les sites du groupe AlloStreaming ont été supprimés de l’index de Google. Des sites qui, pour ceux qui ne les connaissaient pas encore, permettaient aux internautes de visionner des films et des séries sans rien payer et en toute illégalité. Et si ce n’est pas la première fois que Google est contraint de plier face aux ayants droit, nul doute que cette procédure risque de se généraliser dans les semaines et dans les années qui viennent.

AlloStreaming et AlloShowTV supprimés de Google !

Alors c’est sûr, la nouvelle ne surprendra personne. AlloStreaming est devenu en quelques années l’un des plus importants berceaux du streaming et pas mal d’internautes y passent même plusieurs heures par jour. Faut dire aussi qu’il est possible de trouver sur les différents sites du groupe (AlloStreaming, AlloShowTV, AlloSeven, AlloShare) des dizaines de milliers de films et de séries en streaming et que cela fait maintenant un bon moment que ces derniers se trouvent dans le viseurs des différentes industries officiant sur le marché du cinéma et de la télévision.

En revanche, ce qu’il faut signaler, c’est que toutes les pages de ces différents sites sont logées à la même enseigne. Elles ont donc toutes brusquement disparu de l’index de Google. Jusqu’à présent, le géant de la recherche avait déjà été amené à supprimer certaines pages de certains sites, mais cette fois ce sont carrément les domaines qui se sont envolés dans les tréfonds du web. Un peu comme The Pirate Bay à son époque. Paix à son âme.

Forcément, la première réaction de la plupart des internautes, c’est de pointer naturellement du doigt ce bon vieux Google. Toutefois, ce qu’il faut signaler, c’est que ce dernier est malheureusement victime de son succès. Dans la mesure où il détient le plus de parts de marché, c’est donc normal qu’il attire plus facilement l’attention des ayants droit. D’ailleurs, il suffit de lancer deux ou trois petites recherches sur Bing pour se rendre compte que tous les moteurs de recherche ne sont pas logés à la même enseigne. Cela dit, ce type de mesures ne manquera sans doute pas de se généraliser dans les années qui viennent. Autant dire que l’avenir de ces sites est fortement compromis.

M’enfin, on pourra toujours se rassurer en soulignant le fait que Megaupload et Rapidshare avaient eux aussi été la cible de ces lobbies. Néanmoins, cette fois, la loi ne leur avait pas accordé raison. Comme quoi, les ayants droits ne gagnent pas à chaque fois, hein…

Via

Mots-clés googleweb