Clicky

Amazon a cessé d’acheter les annonces Shopping de Google

Amazon a cessé d’acheter les annonces Shopping de Google, une catégorie populaire d’annonces que les détaillants et les acheteurs d’annonces s’arrachent. Ce retrait soudain du géant du commerce en ligne a été remarqué par Merkle Inc, une entreprise de commerce qui analyse les données de Google Shopping pour le compte de ses clients.

Andy Taylor, directeur de recherche chez Merkle, a déclaré dans un article de blog que par cet acte de non-achat, Amazon suspendait lui-même ses campagnes Shopping.

Tout porte à croire que cette décision d’Amazon était mûrement réfléchie et que derrière cette décision, la firme cherche à défier Google sur le marché de la publicité numérique. La marque propose actuellement des annonces de produits sponsorisés similaires à celles de Google sur son site de commerce électronique.

Ce retrait d’Amazon agrandit le fossé entre ces géants de la technologie qui s’affrontent dans de plus en plus de domaines.

Amazon avait enchéri sur ces annonces depuis 2016

Les annonces Shopping de Google sont très convoitées par les acheteurs d’annonces et les détaillants en ce sens qu’elles sont à la fois colorées et riches en images, incitant ainsi plus facilement les consommateurs à passer à l’achat. Dans ce contexte, les acheteurs et détaillants sont prêts à payer grassement pour pouvoir publier ces annonces.

Amazon a commencé à enchérir sur ces publicités, qu’on appelle aussi annonces pour offre de produit, à la fin de l’année 2016.

À cette époque, Google avait organisé des enchères en ligne pour décider qui allait publier ses annonces. Amazon s’opposait alors à des détaillants comme Walmart Inc pour obtenir finalement les annonces.

Amazon fera-t-il le poids face à Google ?

Pourtant, Andy Taylor observe que depuis le samedi 28 avril 2018, Amazon a suspendu ses achats de toutes les annonces Shopping de Google. Certains acheteurs d’annonces déclarent que cette décision du géant du e-commerce est due au fait qu’Amazon souhaite développer ses propres offres d’annonces numériques, un souhait que partagent ses actionnaires et spécialistes en marketing.

Du côté de Google, un porte-parole a déclaré qu’il n’est pas inhabituel de voir les annonceurs modifier leurs campagnes publicitaires pour un certain nombre de raisons. Il n’empêche que perdre Amazon, c’est aussi se passer d’une rentrée d’argent de cinquante millions de dollars minimum par an.

Même si Amazon a le potentiel pour défier Google et Facebook, la société de courtage Mizuho Securities USA pense que les annonces-produit de Google restent quatre fois plus efficaces que celles d’Amazon.

Néanmoins, Amazon possède des atouts comme ses services d’abonnement et de recherche vocale, atouts pouvant lui permettre de rattraper et pourquoi pas de surpasser Google si l’entreprise les améliore et les rend plus efficaces.

Mots-clés amazongoogle

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !