Amazon a envoyé par inadvertance 1700 enregistrements Alexa à la mauvaise personne

Alexa compte de nombreux fans à travers le monde, mais le service a aussi ses détracteurs. En effet, beaucoup voient d’un mauvais oeil la profusion des assistants vocaux, des assistants pouvant de leur point de vue représenter un risque pour notre vie privée. Cette nouvelle boulette commise par Amazon risque de donner de l’eau à leur moulin.

Le magazine allemand Heise a en effet dévoilé que 1700 enregistrements vocaux appartenant au propriétaire d’une enceinte connectée de la marque ont atterri accidentellement dans la boîte mail d’un autre utilisateur.

Comme l’indique la loi sur la protection des données, tous les utilisateurs d’Amazon  ont le droit de demander qu’on leur remette une copie de l’ensemble de leurs informations personnelles.

Un utilisateur a donc demandé à ce que lui soient remis les enregistrements présents sur les serveurs d’Amazon. L’entreprise lui a alors communiqué les données… d’un autre utilisateur. Une erreur impardonnable pour beaucoup, d’autant que les 1700 enregistrements Alexa contenaient des conversations privées sous la douche.

Le réclamant ne se servait même pas des appareils connectés Alexa

La personne à l’origine de la requête auprès d’Amazon voulait tout simplement une copie de ses données personnelles.

À la place, il a reçu un millier de fichiers audio Alexa, des fichiers dévoilant les discussions quotidiennes d’un autre usager. Le pire dans tout cela, c’est que le réclamant en question n’utilisait aucun produit de la gamme.

Heise va même plus loin. D’après le magazine, les enregistrements transmis étaient très complets. Ils concernaient notamment les alarmes configurées par l’utilisateur, les commandes passées sur Spotify, les questions relatives aux transports au commun et même certaines conversations privées.

Autant d’éléments permettant de dresser un profil complet de la victime. Selon nos confrères, ces enregistrements sont en effet suffisamment précis pour identifier la personne touchée par cette fuite de données et sa compagne.

Un problème de vie privée

Cet épisode prouve une fois de plus que les appareils intelligents que l’on utilise au quotidien ne sont pas aussi fiables qu’on veut le croire.

Il remet également en cause le respect de la vie privée des usagers étant donné que ces assistants personnels enregistrent des milliers de fichiers audio tous les jours.

Pour rattraper ses erreurs, Amazon a accordé à la victime un abonnement gratuit sur Amazon Prime. Ce n’est pas tout, la société lui a également offert gratuitement des appareils Echo Spot et Echo Dot. Certes, le geste est louable, mais Amazon devrait prendre davantage de mesures pour que les enregistrements vocaux Alexa soient entièrement sécurisés.

Mots-clés alexaamazon