Clicky

Amazon Go : la supérette sans caisses, dopée à l’IA, ouvre à Seattle

C’est officiel, le premier supermarché sans caisses conçu par Amazon vient d’ouvrir ses portes automatiques en la belle ville de Seattle. La firme de Jeff Bezos aura toutefois mis le temps, son projet d’ouverture au grand public d’une supérette dopée à l’intelligence artificielle ayant près d’un an de retard…

Quoi qu’il en soit, il est désormais possible aux habitants de la ville de faire leurs emplettes en un temps record. Implanté sur la septième Avenue, au pied du nouveau siège d’Amazon, ce commerce d’un genre nouveau – baptisé Amazon Go – permet notamment d’acheter des produits en quelques minutes à peine. Comme l’explique Recode, le concept est simplement d’aller chercher ce dont on a besoin dans les rayons, puis de sortir du magasin sans s’arrêter pour payer. Le paiement s’effectue en effet grâce à un ingénieux système de caméras intelligentes, de rayons bardés de capteurs et de portiques disposés à l’entrée du bâtiment.

Avec pratiquement une année de retard, Amazon vient d’ouvrir son premier supermarché dépourvu de caisses. Y faire ses emplettes ne prend pas plus de quelques minutes.

En guise d’exemple, le journaliste du site explique qu’il lui a suffi d’une poignée de secondes pour acheter un soda. Entrer dans le magasin, attraper une bouteille et sortir de la boutique sont les trois seules étapes ayant permis à son achat d’être facturé directement sur son compte Amazon.

Un super-marché à la pointe…

Pour parvenir à cette prouesse, Amazon a tout simplement recours à la combinaison de trois technologies différentes. Les portiques identifient les clients, les rayonnages disposent de capteurs leur permettant de détecter lorsqu’un ou plusieurs articles sont pris – et des caméras intelligentes repèrent quel client à pris ce qui vient d’être ôté du rayon. Saupoudré d’IA, le tout fonctionne visiblement sans accroc, même si l’intervention d’employés peut être nécessaire dans certains cas.

Comme le rappelle le média américain, l’absence de caisses n’est pas pour autant synonyme d’absence de présence humaine. Bien au contraire. Lors de sa visite de l’établissement, le journaliste de Recode a noté la présence d’au moins six employés. Ces derniers restent indispensables pour assurer la mise en rayon, l’entretien et la sécurité des lieux, mais aussi la résolution d’éventuels problèmes en lien avec la technologie qui anime la boutique – ou la préparation de certains plats proposés à la vente…

À noter que si le premier Amazon Go n’est autre qu’une petite supérette de quartier (un « 7-Eleven »), Amazon pourrait bien avoir de la suite dans les idées. Le géant de la vente en ligne, propriétaire depuis quelques mois de la chaîne de boutiques alimentaires Whole Foods (très populaire outre atlantique), aurait déjà en tête d’étendre son concept à maximum de magasins.

Reste à savoir si Amazon acceptera de vendre sa technologie à d’autres chaînes de supermarché. Si c’était le cas, il y aurait alors fort à parier que la chose se généraliserait dans les prochaines années. Il faudra toutefois se montrer (très) patients avant de voir ce genre de magasins débarquer en France.

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.