Amazon : les travailleurs musulmans réclament moins de charge de travail pendant le Ramadan

Les employés musulmans d’un entrepôt d’Amazon à Eagan disent que la charge de travail notoirement exigeante de l’entreprise est dangereuse, en particulier pour les pratiquants religieux qui essaient de travailler pendant le mois du ramadan.

En réponse aux plaintes de ces travailleurs, Amazon a déclaré : « Nous payons bien. Plutôt bien. En outre, ils peuvent se rafraîchir quand ils sont en pause. »

amazon

Les salariés ont déclaré qu’ils sont maintenant obligés de charger des boîtes lourdes dans des camionnettes de livraison par leurs propres moyens. L’augmentation du poids a provoqué des chutes de paquets sur les pieds de certains collaborateurs causant des blessures et des douleurs. L’augmentation des poids des charges a aussi causé des douleurs aux reins.

La nouvelle polémique d’Amazon

Une autre plainte commune à tous les employés de la société indique que les zones de travail sont trop chaudes pendant l’été. Il y a des ventilateurs dans l’usine, mais la climatisation n’est disponible que dans les salles de repos. Ces problèmes ont été exacerbés pendant le ramadan, un mois sacré de jeûne et de prière dans la foi de l’islam.

Durant le ramadan, les musulmans pratiquants ne mangent pas entre le lever et le coucher du soleil pendant une période de 30 jours. La charge de travail imposée par Amazon n’en devient ainsi que de plus en plus lourde. Les employés musulmans n’ont pas assez d’énergie pour y faire face durant cette période.

Des plaintes sans réponse

« Je ne pouvais même pas avaler ma salive. » a déclaré un employé musulman d’Amazon, Nimo Hirad aux médias locaux. « Nous aimons le travail que nous faisons, nous voulons juste que l’on se soucie de nos préoccupations et que l’on fasse quelque chose à ce sujet. » Toujours selon les témoignages de l’employé, les travailleurs ont signalé leurs préoccupations à la direction il y a plusieurs mois.

« Quand nous nous sommes plaints, les directeurs ont dit : si vous n’êtes pas capable de faire le travail, démissionnez ! » a déclaré Hirad. Un porte-parole d’Amazon a nié les allégations dans un courriel envoyé à Observer. « Nous offrons un lieu de travail positif et accommodant pour les employés de ce poste de livraison, y compris un salaire élevé de plus de 15 $ l’heure et des avantages sociaux. » indique le communiqué.

Le porte-parole a également noté que l’établissement dispose d’une salle de prière temporaire et qu’Amazon est en train de construire une salle permanente pour l’usage des employés.