Clicky

Amazon modifie sa structure commerciale en Inde pour garder un gros vendeur

Amazon ne recule devant rien pour garder un des plus gros vendeurs sur son site Internet en Inde. En effet, deux sources proches de l’entreprise ont révélé à Reuters que la plateforme de vente en ligne a changé sa structure commerciale afin de se conformer aux nouvelles restrictions fédérales imposées par le gouvernement indien.

En effet, l’Inde a instauré de nouvelles règles, entrées en vigueur le vendredi 1er février 2019, concernant les investissements directs étrangers.

Ces règles interdisent aux sociétés étrangères, comme Amazon, de vendre des produits à des fournisseurs ou des sociétés appartenant à son groupe, auprès desquels il possède des parts.

Par conséquent, Amazon a été contraint de retirer des centaines de milliers d’articles vendus par ses principaux fournisseurs Cloudtail et Appario puisqu’il possédait 49% de parts dans ces entreprises.

Les produits de Cloudtail sont rapidement revenus sur le site d’Amazon

Toutefois, le jeudi 31 janvier 2019, plus de 300.000 produits de Cloudtail sont réapparus sur le site indien d’Amazon. Selon les sources, cela s’explique par le fait que l’entreprise a vendu ses parts à Catamaran Ventures.

Par la suite, Amazon a confirmé l’information en publié un communiqué dans lequel il déclare ne plus détenir « aucune participation en capital dans aucune société de vente » sur sa plateforme. Toutefois, l’entreprise n’a pas soufflé mot sur sa participation indirecte auprès de Cloudtail. Apparemment, Amazon compterait appliquer le même stratagème pour son autre gros vendeur, Appario.

Les commerçants indiens appellent à un contrôle plus strict des plateformes de vente en ligne

Pour rappel, l’Inde a décidé d’appliquer ces nouvelles règles suite à des plaintes déposées par de petits commerçants indiens et à la demande de la Confédération des commerçants indiens (CAIT) à ce que les acteurs du commerce en ligne soient contrôlés plus strictement. Toutefois, la CAIT a affirmé le jeudi 7 février 2019 qu’Amazon a contourné les nouvelles règles en vendant ses parts.

La Confédération appelle ainsi le ministère du commerce et de l’industrie de l’Inde à préciser dans les nouvelles règles que les opérateurs de vente en ligne ne devraient détenir aucune participation directe ou indirecte auprès de leurs fournisseurs.

Notons qu’Amazon et Walmart ont essayé en vain de contester et de retarder l’application de ces nouvelles règlementations en Inde. Malgré tout, bien que les listes des produits sur Amazon ont été perturbés, les vendeurs de Flipkart ont tout fait pour épuiser leurs stocks avant l’application des nouvelles règles. Une source proche d’Amazon déclare que l’entreprise s’assure désormais que ses partenaires de ventes se conforment aux nouvelles règles avant de leur permettre de vendre leurs produits sur sa plateforme.

Mots-clés amazon