Amazon ne compte finalement pas mettre ses salariés dans des cages

Amazon est l’une des entreprises les plus puissantes au monde actuellement. Le géant américain du e-commerce a d’ailleurs été la deuxième entreprise à être valorisée à 1000 milliards de dollars, après Apple. Pour atteindre un tel niveau de performance, Amazon a la mauvaise réputation d’instrumentaliser ses employés.

L’entreprise a notamment déposé en 2016 un brevet pour un dispositif de travail un peu étrange : une cage pour enfermer ses employés.

Facepalm

La cage robotisée d’Amazon

Le fameux brevet d’Amazon décrit une cage individuelle dotée de bras robotisé à l’extérieur, et montée sur un chariot automatisé. Ce sont les ingénieurs en robotique d’Amazon qui ont conçu ce dispositif qui selon eux permettrait de protéger le personnel qui travaille dans les entrepôts de la firme, où circulent aussi des robots. Le brevet serait passé inaperçu si deux universitaires n’avaient pas mis la main dessus et vendu la mèche aux médias. Lorsque la « cage pour travailleur » a fait les titres des journaux, Amazon a déclaré que c’était finalement une « mauvaise idée ».

Si Amazon a peut être abandonné son projet de cage robotisée pour les travailleurs, cela n’empêche que la firme applique déjà en son sein l’un des systèmes de contrôle des employés les plus stricts jamais mis au point. Eh oui, travailler dans les immenses entrepôts d’Amazon, c’est être en permanence sous surveillance. Chaque employé porte par exemple au poignet un petit ordinateur qui contrôle tous ses mouvements, et ce n’est pas tout.

Des conditions de travail extrêmes

Les employés qui travaillent dans les entrepôts d’Amazon sont surveillés en permanence par des caméras, et les objectifs de productivité leur sont rappelés sans cesse. Certains employés seraient même réduits à uriner dans des bouteilles pour pouvoir atteindre leurs objectifs. Les chauffeurs livreurs de la société aux États-Unis ont quant à eux lancé une poursuite judiciaire pour de nombreuses heures supplémentaires sans rémunération, et des objectifs insensés qui les pousseraient à adopter une conduite dangereuse. Certains affirment même avoir été contraints de déféquer dans des sacs qu’ils ont dû conserver dans leurs camionnettes de livraison.

Ceux qui travaillent aux sièges de l’entreprise ne sont pas épargnés non plus. Une enquête du New York Times a révélé que les dirigeants devaient être disponibles à tout moment. Amazon a également mis en place un système spécial qui permet à chaque employé d’espionner et de dénoncer de manière anonyme ses collègues. Comme ça tout le monde surveille tout le monde, et donc impossible de tricher !

Mots-clés amazoninsolite