Amazon part à son tour en guerre contre les vidéos anti-vaccins

Amazon Prime Video ne comporte plus désormais des vidéos anti-vaccins. La plateforme a décidé de supprimer les contenus de ce genre suite à une lettre ouverte émise par un membre de la Chambre des représentants des États-Unis.

La plateforme de streaming de Jeff Bezos vient de prendre une décision radicale qui devrait ravir les gouvernements et les professionnels de santé. Comme l’affirme Buzzfeednews.com, Amazon a supprimé de Prime les documentaires et films anti-vaccins. Depuis vendredi dernier, les internautes n’ont plus la possibilité de voir ce type de contenus.

Amazon Prime Vidéo

En plus d’avoir été effacées des résultats de recherche, ces vidéos ne sont plus affichées dans le catalogue d’Amazon Prime Video. Il faut savoir que cette décision est intervenue après que le représentant de la Californie, Adam Schiff, ait publié une lettre ouverte au directeur général d’Amazon.

La lettre en question demandait à Jeff Bezos de « revoir la possibilité d’autoriser l’affichage de contenus anti-vaccins » sur Prime Video.

Amazon a tout de suite réagi

La réaction du géant du commerce en ligne ne s’est pas fait attendre. La société a tout de suite pris cette mesure d’interdiction de diffusion de vidéos anti-vaccins sur sa plateforme de streaming. Elle a été accusée par Adam Schiff de favoriser l’opposition à une pratique qui permet de lutter contre certaines maladies.

« Amazon met au point et recommande des produits et des contenus qui dissuadent les parents de vacciner leurs enfants, constituant une menace directe pour la santé publique, et annulent les progrès accomplis dans la lutte contre les maladies évitables par la vaccination » a indiqué Schiff dans sa lettre.

Une mesure qui se généralise

Amazon Prime Video n’est pas la seule plateforme visée par cette mise en garde. Schiff avait déjà écrit des lettres similaires à Google, le propriétaire de YouTube, et à Facebook, demandant à ces géants du net d’adopter des solutions pour lutter contre la diffusion de vidéos anti-vaccins.

Suite à cela, YouTube a interdit la publicité sur certains contenus anti-vaccins. La plateforme a également ajouté des panneaux d’information pour convaincre les internautes de l’efficacité des vaccins.

De son côté, Facebook a récemment affirmé être « en train de travailler sur des modifications supplémentaires » pour réduire la diffusion d’informations erronées sur la santé.

Mots-clés amazon