Amazon prévoit la création de traducteurs pour animaux

Qui n’a pas un jour rêvé de pouvoir parler à ses animaux de compagnie pour se sentir moins seul ou pour juste répondre à leurs besoins ? D’ici dix ans, comprendre les miaulements ou les aboiements de nos chères petites boules de poils sera possible d’après une étude menée par le futurologue Will Higham. Ces recherches ont été commandées par le géant du commerce en ligne Amazon.

Cette étude a été menée face à la hausse de la demande des propriétaires de chiens et de chats. Pour justifier les recherches financées par Amazon, Will Higham a déclaré que « Les produits innovants qui réussissent sont fondés sur les besoins réels et principaux des consommateurs. La quantité d’argent désormais consacrée aux animaux de compagnie signifie qu’il y a une grande demande des consommateurs dans ce sens. »

Chat Tyson

Si les prédictions de ce futurologue s’avèrent fondées, ce traducteur humains/animaux fera la joie de nombreuses personnes qui consacrent déjà un budget conséquent  pour les soins de leurs bêtes à fourrures.

Des études basées sur les travaux de Con Slobodchikoff

Durant ses recherches, Will Higham s’est appuyé sur les travaux du scientifique Con Slobodchikoff qui a étudié durant de nombreuses années les cris émis par les rongeurs dénommés « chiens de prairie » dans les collines du Colorado, aux États-Unis.

Grâce à son étude, Con  Slobodchikoff a découvert que ces rongeurs utilisaient des signaux différents qui pouvaient être assimilés à des mots pour désigner les différentes espèces de prédateurs.

Les animaux sont donc capables de développer des systèmes de communication qui leur sont propres.

Des prévisions qui laissent perplexes

Certains scientifiques restent toutefois sceptiques face à de telles affirmations. Juliane Kaminski, doctorante en psychologie à l’Université de Portsmouth, en Angleterre, planche actuellement sur les interactions entre les humains et les chiens et d’après elle, les signaux émis par les animaux ne peuvent être considérés comme une forme de langage au sens scientifique.

Des déclarations qui ne découragent pas Will Higham. Dans le journal Guardian, le futurologue a annoncé qu’il organisait actuellement une levée de fonds pour développer son propre dispositif de traduction destinée aux chiens et aux chats.

Il faudra néanmoins attendre une bonne décennie avant que cette nouvelle technologie arrive ente nos mains.