Clicky

Amazon teste un outil publicitaire qui pourrait bien rivaliser avec Google

Amazon a brusquement cessé d’acheter les annonces Shopping de Google en avril 2018. Selon des sources proches de l’entreprise, cette décision était due au fait que le géant du e-commerce cherchait à développer son propre marché publicitaire.

Dorénavant, le groupe annonce tester une nouvelle offre d’annonces publicitaires rivalisant avec les annonces de Google.

Clavier

Ce nouvel outil permet aux vendeurs qui commercialisent leurs produits sur la plateforme d’acheter des spots publicitaires qui suivront les acheteurs sur le web pour ensuite les attirer sur le site d’Amazon. Ce dernier aurait déjà invité certains commerçants à expérimenter cette application.

Avec cet outil, Amazon franchit une autre étape sur le marché de la publicité numérique et s’affirme de plus en plus en tant que concurrent de Google.

Un outil élargissant la portée des annonces

Actuellement, les commerçants peuvent acheter plusieurs types d’annonces sur Amazon et l’entreprise elle-même accorde une plus grande place à ses annonces de produits sponsorisés dans ses résultats de recherche.

L’outil de la marque permettra aux vendeurs d’acheter des publicités qui apparaîtront sur d’autres sites et applications qu’Amazon, donnant ainsi plus de chances d’effectuer des ventes.

L’avantage des annonces d’Amazon est que les vendeurs ne paient l’entreprise que lorsque les internautes cliquent sur ces annonces. De plus, la marque aide les vendeurs à cibler les acheteurs grâce à l’analyse du comportement des consommateurs face aux produits similaires.

Avis mitigés des commerçants sur la rentabilité de l’outil d’Amazon

Selon Bloomberg, Amazon aurait invité des commerçants à essayer son nouvel outil sans que l’invitation ne précise les sites ou applications sur lesquels apparaîtront les annonces. D’après Chad Rubin, co-fondateur de Skubana, certains commerçants craignent que cette nouvelle application d’Amazon ne limite la portée de leurs publicités.

En d’autres termes, les vendeurs craignent que leurs annonces n’apparaissent que sur des sites non performants alors qu’Amazon leur facturera le trafic allant de leurs annonces vers son propre site. Chad Rubin accuse ainsi l’entreprise de rendre un service, normalement gratuit, payant pour les vendeurs.

Néanmoins, pour d’autres commerçants, il est indéniable qu’enchérir sur les annonces d’Amazon est plus lucratif que sur Google étant donné que ses visiteurs y viennent pour faire des achats, mais pas seulement pour naviguer.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !