Amazon veut rémunérer les auteurs… en fonction du nombre de pages lues

Amazon est en train de travailler sur un nouveau système de rémunération pour les auteurs de livres numériques. Ils ne seront bientôt plus payés au téléchargement mais… au nombre de pages lues. Voilà qui pourrait tout changer.

Ce nouveau système sera mis en place à partir du 1er juillet 2015 mais tous les auteurs ne seront pas concernés. Pas dans un premier temps du moins. Il visera exclusivement les livres publiés dans les programmes Kindle Unlimited et Kindle Online Lending Library. La précision est importante.

Rémunération auteurs Amazon

Amazon a décidé de mettre en place un nouveau système de rémunération pour ses auteurs.

Comme évoqué un peu plus haut, à compter de cette date, la rémunération d’un auteur ne sera plus calculée sur le nombre de téléchargements mais sur le nombre de pages lues.

Si vous voulez devenir riche, il vaudra mieux écrire des romans policiers

Le mieux, c’est encore de partir de l’exemple donné par Amazon. En partant d’un fonds de 10 millions de dollars, l’auteur d’un livre composé de 100 pages gagnera très exactement 1 000 dollars si son bouquin est intégralement lu par 100 personnes. L’auteur d’un livre de 200 pages gagnera pour sa part 2 000 dollars avec les mêmes critères.

Jusque là, c’est plutôt logique, mais ce n’est pas fini. Non, car si le livre de cet auteur n’est lu qu’à moitié, alors il ne pourra pas gagner plus de 1 000 dollars.

Okay, mais la question que tout le monde se pose, c’est évidemment de savoir comment Amazon va déterminer le nombre de pages lues par ses lecteurs.

En réalité, c’est simple, la firme a mis au point un outil spécial entièrement dédié à cet usage. Le Kindle Edition Normalized Page Count (à vos souhaits) sera capable de s’appuyer sur plusieurs critères comme la police d’écriture ou encore la hauteur des lignes pour déterminer le volume lu par chaque lecteur.

Toutes les données seront ensuite envoyées vers ses serveurs, qui se chargeront de faire les recoupements qui vont bien.

Amazon justifie sa décision en disant que le système actuellement mis en place n’est pas équitable. Aux yeux du géant américain, un livre de mille pages mérite une meilleure rémunération qu’une nouvelle de cinquante pages.

Il n’a pas forcément tort, bien sûr, mais ce nouveau système va malheureusement créer d’autres inégalités. L’auteur d’un roman policier à suspens gagnera plus facilement sa vie qu’un essayiste.

Et puis bon, quelque part, appliquer cette méthode aux livres, c’est un peu comme si on rémunérait les artistes peintres en fonction du temps que passent les gens devant leurs tableaux, non ?

Via