AMD fait face à une « forte demande » de puces semi-custom

Les choses semblent sourire à AMD ces derniers temps. Outre les lancements réussis de ses nouvelles gammes de processeurs et de cartes graphiques, la firme de Sunnyvale fait actuellement face à « une forte demande » de puces semi-custom. Rien d’étonnant là-dedans, AMD étant en effet à l’origine des SoCs équipant les actuelles machines de Microsoft (Xbox One / One S) et Sony (PS4 / PS4 Pro), mais également derrière celui qu’embarquera la Xbox One Scorpio lors de son lancement en fin d’année.

La chose réjouit logiquement les responsables de la compagnie, et notamment Lisa Su (CEO depuis Octobre 2014), qui a eu l’occasion de s’exprimer sur la question il y a peu lors de la dernière présentation des résultats de la firme.

amd-scorpio

Lisa Su a déclaré récemment que sa firme devait faire face à une « forte demande » de puces semi-custom. Une bonne nouvelle pour la firme sur le plan financier…

Après des années de galère financière, la société  parait désormais plus à l’aise. Un sentiment qui n’est d’ailleurs pas infondé, Lisa Su ayant eu le plaisir de présenter aux investisseurs des revenus en hausse de 5% par rapport à l’année dernière sur le secteur des puces intégrées et semi-custom. Revenus que la firme doit en partie à cette demande continue et importante en SoCs.

Sony et Microsoft à l’origine de cette forte demande

C’est ce qu’a déclaré la CEO d’AMD en ces mots : « Les revenus ont augmenté de 5% par rapport à l’an dernier, augmentation conduite par les partenariats conclus pour les consoles de jeu de Sony et Microsoft (…). Nous notons une forte demande pour nos dernières puces FinFET semi-custom en 2017, notamment au travers de la Xbox One Scorpio axée sur la 4K (…), qui dispose d’un nouveau SoC AMD« .

Pour rappel, la prochaine console de Microsoft embarque effectivement une puce custom mise au point par les ingénieurs de Microsoft et d’AMD. Le SoC de haute volée qui résulte de cette union est notamment basé sur une architecture Jaguar 8 cores cadencés à 2,3 Ghz, et 40 unités de calcul customisées et calées à 1172 Mhz.

Si AMD la joue fine dans les prochains mois, elle pourrait se voir chargée de fournir les puces pour une certaine PS5, que Sony commencerait doucement à envisager. La firme continuerait alors de fournir les deux concurrents. Une situation dans laquelle elle semble se complaire.

Mots-clés amd