Amis policiers, méfiez vous de Facebook !

Facebook c’est dangereux, Facebook c’est le mal. Tout le monde le sait, y compris la direction de la police nationale qui a prévenu ses agents de se méfier du célèbre réseau social. Et non, il n’est pas du tout question de photographies coquines prises dans les vestiaires de nos amis policiers, mais plutôt de tentatives d’espionnage. Car en effet, chers amis, le gars qui fait la circulation au rond point de l’Europe de Melun, bah il intéresse forcément les services secrets russes.

En réalité, ce n’est pas vraiment ça qui fait peur à la direction générale de la police nationale. Non, ce qu’il faut savoir, c’est que tous les fonctionnaires sont tenus au devoir de réserve. Ils n’ont pas le droit de divulguer la moindre information sur leur profession. Contrevenir à cette règle, c’est s’exposer à de très vilaines sanctions disciplinaires et même à des poursuites pénales.

Et malheureusement pour eux, on peut trouver un certain nombre de fonctionnaires qui n’hésitent pas à partager les anecdotes de leur quotidien sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. Des trucs croustillants du genre « T’as vu la vieille Mireille, elle a pris du cul, naaan ? » ou encore « Ouaiiiiis, mon patron cé un cooooon, j’lui aiiiii crevé ses pneuuuuus pour m’vengeeeer, lol ! ». Inutile de préciser que ces agents finissent souvent au Pôle Emploi, une carotte plantée bien droit dans leur arrière train.

Si des collègues fonctionnaires me lisent, juste un mot : faites gaffe et ne déconnez pas avec ça.

Via