Clicky

Android : et les 10 plus gros malwares de l’année 2015 sont…

Android est à l’heure actuelle la plateforme mobile la plus populaire au monde. Elle est utilisée quotidiennement par des millions de personnes à travers le globe et c’est sans doute ce qui explique pourquoi elle est souvent prise pour cible par les hackers et les développeurs de virus. F-Secure vient d’ailleurs de publier la liste des 10 plus gros malwares détectés en 2015.

Si la plupart des virus touchant la plateforme se cachent dans des applications proposées en téléchargement sur des boutiques alternatives, il arrive parfois que certains malwares échappent à la vigilance des équipes en charge du Play Store et nous en avons eu plusieurs fois la preuve au cours de ces derniers mois.

Malwares Android

F-Secure a publié la liste des malwares les plus populaires sur Android en 2015.

En vérité, les attaques se sont considérablement diversifiées ces dernières années et les hackers rivalisent désormais d’ingéniosité pour infecter nos terminaux nomades.

Android est souvent pris pour cible par les hackers

Flairant le bon coup, de nombreux éditeurs ont adapté leurs antivirus à la plateforme et il existe désormais pas mal de solutions différentes pour sécuriser les smartphones et les tablettes sous Android.

F-Secure est lui-même très présent sur mobile et un simple coup d’oeil à son catalogue vous le confirmera puisqu’il propose pas mal de solutions dédiées. Il n’est évidemment pas le seul à le faire mais sa position le force aussi à faire beaucoup de veille et c’est précisément pour cette raison que son classement ne manque pas d’intérêt.

En réalité, il nous donne même pas mal de recul sur l’état du marché des malwares. Oui, parce que c’est devenu un véritable business à part entière.

D’après F-Secure, les outils de type « SMS Send » sont les plus répandus car ils représentent à eux seuls 15% du marché.

C’est d’ailleurs assez logique car ce sont généralement les plus rémunérateurs puisque ces outils envoient en masse des SMS vers des numéros surtaxés gérés par les hackers.

Les « Slockers » marchent fort eux aussi (2,5%) et ils arrivent même en seconde position du podium. Ces programmes sont assez vicieux puisqu’ils fonctionnent comme des ransomwares et ils chiffrent ainsi toutes les données du téléphone en quelques instants pour demander ensuite une rançon à son propriétaire.

Les ransomwares marchent fort

En troisième position nous trouvons les malwares de type « Fake Inst » (2,3%). Ils se rapprochent beaucoup des « SMS Send » puisqu’ils font exactement la même chose.

La seule différence, c’est qu’ils se cachent au sein d’applications populaires pour se répandre plus facilement à travers le monde.

Viennent ensuite les programmes de la famille « Gin Master » (1,7%). Ils sont assez pervers eux aussi car ils volent les informations confidentielles de l’utilisateur pour les envoyer à un site distant. Grâce à eux, le pirate peut donc mettre la main sur leurs mots de passe et toutes leurs données sensibles.

Après ça, nous avons les « Ginger Break » (1,2%) qui récupèrent les accès root sur un terminal, les « SMS Pay » (0,5%) qui envoient des SMS vers des services surtaxés, les « Droid Rooter » (0,5%) qui regroupent pas mal d’outils différents, les « Dialer » (0,4%) qui affichent des contenus pornographiques sur le composeur, les « SMS Key » (0,3%) qui envoient eux aussi des SMS surtaxés vers des numéros spéciaux et les « CoudW » (0,2%) qui fonctionnent comme des backdoors.

Bref, vous l’aurez compris, ce ne sont pas les saloperies qui manquent sur Android.

Infographie malwares Android

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.