Android : Nougat est installé sur moins de 1% des terminaux du marché

Android a de nombreuses qualités, c’est indéniable, mais la plateforme souffre aussi d’un grave problème de fragmentation depuis ses toutes premières versions. La situation n’est visiblement pas près de s’arranger. Selon les derniers chiffres publiés par Google, Nougat se situerait en effet encore sous la barre des 1% de parts de marché. Pire, Marshmallow serait également moins répandu que Lollipop.

Google publie chaque mois un tableau récapitulatif portant sur la répartition des versions de sa plateforme.

Nougat

Nougat semble avoir un peu de mal à percer.

Réalisé à partir des chiffres du Play Store, ce fameux tableau nous offre donc une vue d’ensemble de l’état du marché.

Android et la fragmentation, une longue histoire d’amour

La firme a remis le couvert un peu plus tôt dans la semaine et il faut bien avouer que les chiffres avancés n’ont rien de glorieux.

Nougat, pour commencer, est installé sur moins de 1% des terminaux du marché, et ce alors même que la plateforme est disponible en version finale depuis quatre ou cinq mois. La situation est évidemment préoccupante et ce n’est pas mieux du côté de Marshmallow puisque ce dernier détient seulement 29,6% de parts de marché.

Lollipop est la version la plus répandue à l’heure actuelle, avec un total de 33,4% de parts de marché entre ses deux versions. Il faut tout de même rappeler que la plateforme vient de fêter sa seconde année d’existence. Elle a effectivement été déployée en 2015. Même chose pour KitKat qui s’en tire bien lui aussi puisqu’il est installé sur 22,6% des terminaux du marché.

Jelly Bean, l’ancien, n’a pas non plus à rougir face à ses concurrents. Entre toutes ses versions, il détient en effet 11,6% de parts de marché. Ice Cream Sandwich et Gingerbread sont respectivement tombés pour leur part à quelque chose comme 1,1 et 1%. Froyo, lui, a totalement disparu des radars et c’est plutôt une bonne nouvelle puisqu’il est sorti en 2010.

Nougat toujours sous la barre des 1%

Il peut évidemment être tentant d’établir un parallèle avec iOS. La dixième version de la plateforme n’a effectivement eu besoin que de 24 heures pour franchir la barre des 14 % après le déploiement de sa version finale.

Toutefois, les deux situations ne sont absolument pas comparables. Android est effectivement utilisé par des dizaines de constructeurs à travers le monde, des constructeurs qui n’assurent malheureusement pas toujours la mise à jour de leurs produits.

Pas sur une longue période, en tout cas.