Clicky

Android O : une nouvelle architecture pour réduire la fragmentation

Android O pourrait avoir des effets bénéfiques sur les problèmes de fragmentation dont souffre la plateforme de Google depuis de longues années, grâce à une toute nouvelle architecture développée par la firme.

Pour imposer sa plateforme sur le marché, le géant américain a privilégié l’ouverture et il a ainsi fait en sorte qu’elle soit utilisable par le plus grand nombre. Cette stratégie s’est révélée payante. Android était effectivement installé sur 80,7 % des smartphones à la fin de l’année dernière, contre environ 18 % pour iOS et 0,2 % pour BlackBerry OS.

Android O Trebble

Toutefois, la plateforme souffre également d’un important souci de fragmentation depuis quelques années et il suffit de se pencher sur les derniers chiffres communiqués par les équipes du Play Store pour se rendre compte de l’ampleur du problème.

Android O aura droit à une nouvelle architecture

Sortie en fin d’année dernière, la toute dernière version de la plateforme est en effet installée sur seulement 7,1 % des terminaux fréquentant la boutique d’applications de la marque. Elle arrive donc loin derrière Marshmallow (31,2 %), Lollipop (27,5 %) ou même KitKat (18,8 %). La situation est donc préoccupante et Google en a pleinement conscience.

Ce problème vient essentiellement du fait que les constructeurs ont la possibilité de personnaliser le fonctionnement du logiciel par le biais de leur surcouche, mais aussi des délais de validation de chaque acteur concerné.

Lorsque Google finalise une nouvelle version de sa plateforme, il doit en effet la faire passer par un procédé de validation assez long, un procédé reposant sur plusieurs entreprises. Le logiciel est ainsi envoyé dans un premier temps aux fabricants de semi-conducteurs comme Qualcomm ou encore HiSilicon. Ces derniers implémentent alors leur propre code.

Ensuite, la version est récupérée par Google et elle est transmise dans la foulée aux différents constructeurs partenaires. Ils peuvent durant cette étape la personnaliser et intégrer leur surcouche.

Android et la fragmentation, un problème qui dure

Lorsque c’est fait, le logiciel est transmis aux opérateurs pour subir les dernières vérifications d’usage. Si les curseurs sont au vert, il est déployé chez les utilisateurs finaux et donc chez les consommateurs.

La procédure est longue, donc, et c’est en partie pour cette raison que la plateforme se retrouve dans un tel état de fragmentation. Google compte cependant arranger les choses et la firme a ainsi décidé d’introduire avec Android O une nouvelle architecture afin d’accélérer les mises à jour.

Pour simplifier au maximum le concept, le géant américain compte séparer une partie du framework afin de faire travailler en parallèle les fabricants de semi-conducteurs et les constructeurs. Grâce à ce système, les constructeurs n’auront plus besoin d’attendre le feu vert de Qualcomm, Huawei ou même Samsung pour pouvoir développer leur surcouche.

Cette nouvelle architecture devrait donc leur faire gagner du temps. Toutefois, il ne faut pas non plus s’attendre à un miracle. La fragmentation n’est pas uniquement causée par l’architecture de la plateforme.

Les constructeurs ont eux aussi leur part de responsabilité et certains ont ainsi la fâcheuse tendance à délaisser leurs anciens appareils pour réduire leurs coûts.

Share this post

David

Passionné, colérique, humain.