Clicky

Antarctique : des scientifiques vont explorer un mystérieux écosystème marin caché sous un iceberg depuis 120 000 ans

L’Antarctique recèle encore de nombreux secrets et une équipe de scientifiques compte justement mener une expédition sur place afin d’explorer un écosystème marin caché sous un iceberg depuis environ 120 000 ans. La mission devrait nous en apprendre plus sur le passé de notre planète et elle pourrait également déboucher sur la découverte de nouvelles formes de vie.

L’été dernier, un gigantesque iceberg s’est détaché de l’Antarctique et a commencé à dériver en mer de Weddell.

Lac subglaciaire

Baptisé Iceberg A-68, ce dernier mesure environ six mille kilomètres carrés et il pèserait un peu plus de mille milliards de tonnes.

L’Antarctique va faire l’objet d’une nouvelle mission scientifique

Initialement situé au niveau de la plateforme Larsen C, cet iceberg s’est retrouvé en une de la presse spécialisée pendant plusieurs semaines et il est rapidement devenu un symbole des effets occasionnés par les changements climatiques subis par notre planète.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel phénomène se produit cependant. Durant les premières semaines de l’année 2000, un autre iceberg s’était en effet détaché de la barrière de Ross, le B15. Immense, il s’étendait sur une superficie de onze mille kilomètres carrés et il était donc plus grand que l’île de beauté.

Si ces phénomènes sont préoccupants à bien des égards, ils représentent également une formidable opportunité pour les biologistes marins.

En se détachant de la plateforme Larsen C, A-68 a en effet commencé à dériver lentement dans la mer de Weddell, créant ainsi un passage direct menant vers un écosystème marin vieux de plusieurs millénaires.

Le British Antarctic Survey (BAS) compte profiter de l’occasion pour étudier les fonds marins de la région. L’organisation va en effet envoyer sur place une équipe internationale. Le RRS James Clark Ross partira ainsi des îles Falkland dès le 21 février prochain et l’équipage utilisera l’imagerie satellitaire afin d’éviter les icebergs présents dans la région.

Une opportunité unique

Une fois la plateforme Larsen-C atteinte, les scientifiques utiliseront plusieurs équipements afin de recueillir des échantillons sur le fond marin exposé par le détachement de l’iceberg. Ces derniers devraient nous en apprendre plus sur les organismes peuplant la région et ils pourraient également nous en apprendre un peu plus sur l’histoire de notre planète.

Comme l’indique Katrin Linse, une biologiste de la mission, le vêlage de cet iceberg offre une opportunité unique, celle de pouvoir étudier un écosystème âgé de plus de 120 000 ans, un écosystème qui a pu croître et se développer en étant privé des rayons de notre étoile.

Toutefois, la mission s’annonce périlleuse. Les scientifiques sont en effet pressés par le temps. Exposé comme il l’est désormais, l’écosystème de la région risque de subir d’importants changements dans les semaines et mois à venir.

Mots-clés antarctiquebiologie

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.