Antarctique : une expédition pour retrouver les météorites perdues

L’Université de Manchester est actuellement en train de préparer une nouvelle expédition remarquable. Elle vise en effet à retrouver et ramener les météorites perdues enterrées en Antarctique.

Ce n’est pas une révélation, la Terre est régulièrement frappée par des météorites. Si la plupart de ces corps finissent par se dissoudre dans l’atmosphère, les plus massifs parviennent cependant à atteindre le sol de notre planète, pour le plus grand plaisir des chercheurs.

Expédition Antarctique

Des chercheurs britanniques vont partir en Antarctique pour tenter de mettre la main sur des météorites disparues.

L’étude de ces corps nous permet en effet de mieux comprendre l’espace qui nous entoure. Dans certains cas, les météorites peuvent même nous donner de précieuses informations sur le processus de formation des planètes.

Une expédition pour retrouver les météorites perdues en Antarctique

Fort de ce constat, le Dr Geoffrey Evatt a donc décidé de mettre sur pied une expédition et de partir à la recherche des météorites perdues en Antarctique.

Situé autour du pôle Sud, le continent blanc s’étire sur un peu plus de 14 millions de kilomètres et il occupe une place assez particulière dans le cœur des explorateurs. Il a en effet été le dernier continent à avoir été exploré par l’homme et il n’a jamais été habité par un peuple indigène. Il s’agit donc d’une terre parfaitement virginale.

Mais ce n’est pas sa seule particularité. Le territoire est en effet recouvert à 98 % de glace, une glace d’une épaisseur moyenne de 1,6 kilomètre. Ce détail n’est d’ailleurs pas anodin, comme nous le verrons un peu plus loin.

En parallèle, l’Antarctique est également le lieu le plus froid sur Terre, avec des températures pouvant atteindre dans certains cas les -80 °C. Il ne s’agit donc pas de l’endroit le plus hospitalier du monde et c’est en partie pour cette raison que peu d’expéditions ont été organisées sur place.

Le départ est programmé pour 2020

Lorsque les météorites frappent la Terre, elles ne choisissent évidemment pas l’endroit où elles vont tomber. Il arrive ainsi fréquemment que ces corps finissent leur course sur le continent blanc. Lorsque cela arrive, ils finissent en règle générale par disparaître en s’enfonçant progressivement dans le sol, en raison de leur température élevée.

Les chercheurs de l’Université de Manchester pensent pour leur part que ces corps peuvent nous apprendre beaucoup de choses sur notre système et sur le processus de formation des planètes. Mieux, d’après eux, certaines météorites présentes en Antarctique pourraient (notez le conditionnel) provenir de planètes connues comme Mars.

C’est précisément ce qui les a poussés à préparer cette fameuse expédition, une expédition qui a été validée et qui a reçu tous les crédits nécessaires à sa mise en oeuvre.

Pour trouver plus facilement les météorites enfouies sur le continent blanc, l’équipe utilisera un détecteur de métal sophistiqué et un système de balayage à haute sensibilité. Le plus difficile sera de se préparer à affronter les conditions climatiques propres à ces terres. Les chercheurs ont cependant l’intention de prendre leur temps. L’expédition ne partira pas avant 2020 et il leur reste donc trois ans pour s’entraîner.