Clicky

Anthony Levandowski a créé un culte religieux dédié à l’IA

Ces dernières années, le nombre d’organisations religieuses peu communes a beaucoup augmenté aux USA. Anthony Levandowski, aussi connu comme étant le père de la voiture autonome de Google, vient de fonder une organisation religieuse baptisée « Way of the Future » vénérant littéralement l’intelligence artificielle. Cette religion soutient l’hypothèse que les machines remplaceront l’être humain dans le futur.

Des personnalités comme Elon Musk, le fondateur de Tesla, craignent l’intelligence artificielle et la considèrent comme une menace pour l’humanité. Ce n’est pas le cas d’Anthony Levandowski. Au contraire, il voue une adoration particulière pour celle-ci et soutient l’idée qu’elle va améliorer la société.

Culte IA

Il reste à savoir si cette étrange adoration est sincère ou bien si c’est seulement une façade servant les profits personnels du fondateur de l’église.

Anthony Levandowski : en pleine bataille judiciaire

Anthony Levandowski est né le 15 mars 1980 aux États-Unis. Ingénieur spécialisé en voitures autonomes, il a cofondé « Otto », une entreprise de camions autonomes, avec Lior Ron, Claire Delaunay et Don Burnette l’année dernière. Toutefois, il est surtout connu pour avoir conçu la voiture autonome de Google.

Actuellement, il est au centre d’une grande bataille judiciaire opposant Waymo, une filiale de Google, à Uber, accusé de vol de secrets industriels.

Anthony Levandowski serait effectivement l’auteur de ce vol et Waymo réclame ainsi 2.6 milliards de dollars pour dommages et intérêts au leader mondial de VTC.

Way of the future : une façade pour son fondateur ?

Anthony Levandowski ne manque visiblement pas d’idées pour trouver une nouvelle occupation malgré ses démêlées judiciaires avec Google. Selon la revue Wired, il a récemment enregistré les statuts de « Way of the future », une fondation religieuse dont il occupe les fonctions de CEO et président en Californie.

L’ingénieur américain assure que sa fondation remonte bien avant son conflit avec Google, mais l’organisation « Way of the future » n’est peut-être qu’une façade pour son fondateur puisque les organisations religieuses bénéficient d’une exemption fiscale sur tous les dons qu’elles reçoivent aux États-Unis.

Cette affaire fait l’objet de nombreuses discussions aux États-Unis. Faut-il y voir une simple diversion face à l’affaire judiciaire dont il est le coeur ou l’homme poursuit-il un objectif bien plus cynique ?

Crédits Image

Mots-clés insolite

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !