Apple a fait arrêter 12 leakers l’année dernière… d’après un mémo leaké

Apple applique une politique de tolérance zéro en matière de fuites et nous avons encore tous en mémoire les mésaventures de cet ingénieur qui a perdu son travail après avoir laissé sa fille filmer son iPhone X. Ironiquement, Bloomberg a réussi à mettre la main sur un mémo interne portant sur la politique de l’entreprise en matière de leaks.

Le mémo était adressé à tous les employés de l’entreprise et il était bien entendu censé ne pas être divulgué. Dommage.

Dans cette note, Apple recommande tout d’abord à ses employés de se méfier des médias.

Apple ne plaisante pas en matière de leaks

D’après l’entreprise, certains blogueurs et certains journalistes ont pour habitude de tenter de se lier d’amitié avec ses employés pour tenter de leur soutirer des informations.

Apple explique cependant que si ces fuites permettent aux sites de ces médias de gagner plus de trafic, elles ont aussi la fâcheuse tendance à augmenter le nombre de licenciements.

La note ne s’arrête pas là et elle explique ensuite que les employés licenciés pour avoir communiqué des informations confidentielles à des médias rencontrent généralement des difficultés à trouver un nouvel emploi dans une autre compagnie.

Le mémo dresse aussi un rapide bilan de la situation. Selon les chiffres avancés par l’entreprise, Apple aurait identifié l’année dernière pas moins de vingt-neuf personnes ayant divulgué des informations confidentielles à la presse. Dans le lot se trouvaient des employés, bien sûr, mais également des sous-traitants et des partenaires.

12 personnes arrêtées en 2017

Sur ces vingt-neuf personnes, environ douze ont fait l’objet de poursuites et ont été arrêtées. Toujours d’après le même mémo, certaines d’entre elles feraient face à des peines d’emprisonnement et à des amendes massives pour intrusion dans le réseau de l’entreprise et vol de secrets commerciaux.

Parmi les personnes arrêtées se trouveraient notamment la personne qui a été à l’origine de la fuite portant sur le retard de certaines fonctions propres à iOS et un employé qui a divulgué des informations confidentielles à 9to5Mac, des informations portant sur l’iPhone X, l’iPad Pro et les AirPods.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les fuites sont généralement très redoutées par les constructeurs dans la mesure où elles peuvent avoir un impact sur les ventes des produits disponibles sur le marché en poussant les consommateurs à remettre leurs achats à plus tard.

Voici une traduction – approximative – du mémo :

« Le mois dernier, Apple a attrapé et renvoyé l’employé responsable des fuites portant sur les détails d’une réunion interne et confidentielle en lien avec la feuille de route du logiciel d’Apple. Des centaines d’ingénieurs logiciels étaient présents, et des milliers d’autres au sein de l’organisation ont reçu des informations sur les procédures en place. 

Une personne a trahi leur confiance.

L’employé qui a divulgué le contenu de la réunion à un journaliste a déclaré plus tard aux enquêteurs d’Apple qu’il l’avait fait parce qu’il pensait qu’il ne serait pas découvert. Mais les gens à l’origine des fuites, qu’il s’agisse d’employés, d’entrepreneurs ou de fournisseurs d’Apple, se font prendre et se font prendre plus vite que jamais.

Dans de nombreux cas, les fuites n’ont pas pour vocation à rendre publiques des informations confidentielles. Au lieu de cela, les gens qui travaillent pour Apple sont souvent ciblés par la presse, les analystes et les blogueurs qui se lient d’amitié avec eux sur des réseaux professionnels et sociaux comme LinkedIn, Twitter et Facebook et commencent à obtenir des informations. Bien qu’il puisse sembler flatteur d’être approché, il est important de se rappeler que vous vous faites berner. Le succès de ces médias est mesuré en obtenant les secrets d’Apple auprès de vous et en les rendant publics. Un scoop sur un produit Apple inédit peut générer un trafic massif pour une publication et bénéficier financièrement au blogueur ou au reporter qui l’a publiée. Mais l’employé d’Apple à l’origine de la fuite a tout à perdre.

L’impact d’une fuite va bien au-delà des personnes qui travaillent sur un projet.

Les fuites portant sur les travaux d’Apple ont un impact sur tout le monde chez Apple et les années qu’ils ont investi dans la création de produits Apple. «Des milliers de personnes travaillent sans relâche pendant des mois pour livrer chaque version logicielle majeure», explique Josh Shaffer, responsable d’UIKit et dont le travail de l’équipe faisait partie de la fuite iOS 11 survenue l’automne dernier. « Voir la fuite est dévastateur pour nous tous. »

L’impact d’une fuite dépasse les personnes qui travaillent sur un projet particulier – cela se ressent dans toute l’entreprise. Une fuite d’informations sur un nouveau produit peut avoir un impact négatif sur les ventes du modèle actuel; donner aux entreprises rivales plus de temps pour élaborer une réponse compétitive; et conduire à moins de ventes de ce nouveau produit quand il arrive. « Nous voulons avoir l’opportunité de dire à nos clients pourquoi le produit est génial, et de ne pas le faire mal par quelqu’un d’autre », explique Greg Joswiak de Product Marketing.

Les investissements d’Apple ont eu un impact énorme sur la capacité de l’entreprise à identifier et à détecter les fuites. Juste avant l’événement spécial de septembre dernier, un employé a divulgué à la presse un lien vers la version golden d’iOS 11, croyant à nouveau qu’il ne serait pas pris. La version donnait des détails sur le logiciel et le matériel sur le point d’être annoncé, comprenant l’iPhone X.

Dans les jours suivants, le leaker a été identifié par une enquête interne et a été poursuivi. L’équipe en charge de la criminalité numérique de Global Security a également aidé à identifier plusieurs employés qui fournissaient des informations confidentielles sur de nouveaux produits, notamment iPhone X, iPad Pro et AirPods, à un rédacteur travaillant pour 9to5Mac.

Les leakeurs dans la chaîne d’approvisionnement se font aussi prendre. Global Security a travaillé main dans la main avec les fournisseurs pour empêcher le vol de la propriété intellectuelle d’Apple et pour identifier les personnes qui tentent d’outrepasser leur accès. Ils se sont également associés avec des fournisseurs pour identifier les vulnérabilités – à la fois physiques et technologiques – et s’assurer que leurs niveaux de sécurité répondent ou dépassent les attentes d’Apple. Ces programmes ont presque éliminé le vol de prototypes et de produits provenant d’usines, ont intercepté des fuites et empêché beaucoup d’autres produits de fuir en premier lieu.

Les leakeurs ne perdent pas simplement leur emploi chez Apple. Dans certains cas, ils encourent des peines d’emprisonnement et des amendes massives pour intrusion dans un réseau et vol de secrets commerciaux, tous deux classés comme crimes fédéraux. En 2017, Apple a attrapé 29 fuyards. 12 d’entre eux ont été arrêtés. Parmi ceux-ci figuraient des employés d’Apple, des entrepreneurs et certains partenaires de la chaîne d’approvisionnement d’Apple. Non seulement ces personnes perdent leur emploi, mais elles peuvent aussi avoir beaucoup de difficulté à trouver un emploi ailleurs. « Les conséquences criminelles potentielles d’une fuite sont réelles », dit Tom Moyer de Global Security, « et cela peut devenir une partie de votre identité personnelle et professionnelle pour toujours. »

Mots-clés apple