Clicky

Apple a remporté une nouvelle victoire sur Samsung

Apple vient de remporter une nouvelle victoire dans l’affaire qui l’oppose à Samsung. La justice fédérale californienne a effectivement déterminé que certains terminaux du constructeur sud-coréen enfreignent plusieurs brevets de la firme de Cupertino. Il ne va pas avoir le choix et il va donc devoir cesser de les vendre sur le territoire américain.

Ce n’est pas vraiment une révélation mais les deux entreprises ne s’entendent pas spécialement bien et cela fait ainsi plusieurs années qu’elles s’affrontent devant la justice américaine.

Victoire Apple

Apple a remporté une nouvelle victoire sur Samsung. Elle pourrait créer un véritable précédent.

La situation s’est toutefois calmée en 2014 lorsque les deux partis ont décidé de mettre un terme à toutes les procédures en cours, à l’exception de deux affaires placées entre les mains d’un juge du district de San Jose.

Samsung va devoir cesser de vendre plusieurs terminaux sur le territoire américain

Après une longue analyse du dossier déposé par les deux constructeurs et après avoir entendu leurs avocats à de multiples reprises, ce juge a finalement fini par trancher en faveur de la firme américaine.

Samsung a donc trente jours pour rentrer dans les clous et pour cesser de vendre certains produits sur le territoire américain.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette décision concerne moins les produits eux-mêmes que les fonctions et que les logiciels développés par ses ingénieurs.

Elle vise effectivement le système de déverrouillage d’un appareil par le glissement d’un bouton virtuel, la fonction d’autocorrection intégrée aux anciennes versions de Touchwiz et deux ou trois bricoles supplémentaires.

Que les fans de la marque se rassurent car cette décision devrait avoir un impact limité pour le constructeur. En réalité, ce sont uniquement de vieux modèles qui sont concernés tels que le Galaxy SII ou encore les premiers Galaxy Note.

Seuls les anciens modèles sont concernés par cette décision… du moins pour le moment

Le coréen s’est évidemment fendu d’une déclaration et il s’estime « très déçu ». Il reconnaît que cette décision n’aura quasiment aucun impact sur les consommateurs américains, mais il pense que cette décision pourrait créer un précédent.

A présent, Apple peut effectivement continuer sur sa lancée et saisir de nouveau la justice en s’attaquant cette fois aux terminaux les plus récents de Samsung puisque certains d’entre eux utilisent aussi ces fonctions.

A terme, la firme pourrait même s’en prendre à d’autres concurrents. En réalité, aucun constructeur n’est à l’abri à présent.

Mots-clés applesamsung

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.